HEHOP : découvrez l’appli qui vient en aide aux victimes de violence

Entre le 23 et le 29 novembre, plusieurs membres de HEHOP, dont la fondatrice Sandy Beky, ont participés à des événements de sensibilisation en lien avec la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Les assistantes de direction ou les office managers peuvent utiliser l’application comme un outil efficace pour aider leurs collaborateurs.

 

Mission de l’association HeHop : lutter contre la violence faite aux individus dans la sphère privée, professionnelle et publique. L’asso a créé une application « HeHop, signifiant Help for Hope, permet de capturer facilement des preuves de violence (photos, sons, vidéos), mais aussi de les stocker dans un environnement sécurisé et accessible à tout comment », explique un communiqué. Souvent, les affaires des victimes de violences conjugales sont classées car elles manquent de preuves pour accompagner leurs récits.

Sensible à cette difficulté que rencontre les victimes, Sandy Beky va chercher une solution. Un outil que l’on peut utiliser avec son téléphone pour capturer des « preuves de faits de violence ».

Elle va s’inspirer de la blockchain. En 2018, la mission d’information de l’Assemblée nationale sur les usages des chaînes de blocs et autres technologies de certification de registres la définit comme « une grande base de données qui a la particularité d’être partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, tous également détenteurs de ce registre ». Et cela sans que l’on puisse modifier ou changer la date à laquelle les éléments ont été publiées.

Du coup, cela permet donc à une personne de partager des preuves accessibles à tous sans pouvoir les effacer ou les détruire. L’application voit Hehop le jour en 2020

Comment ça marche ?

Tout d’abord, il faut télécharger Hehop qui est disponible sur l’Apple Store et le Google Play Store. Après avoir activé la plateforme, vous pourrez capturer sons, vidéos et photos puis transférer les preuves vers un coffre-fort numérique. Vous pourrez récupérer les preuves grâce à la combinaison clefs numériques. L’une provenant de l’application et l’autre provenant du service support de Hehop.

Quel rôle jouent les entreprises ?

Les assistantes de direction et les offices managers peuvent se servir de cette application pour sensibiliser les collaborateurs. Rappelons-le, 52% des victimes de violences conjugales sont salarié.e.s. Cela signifie que « chaque employeur est, a été, ou sera en contact avec l’une d’entre elles.

L’entreprise peut donc proposer l’application Hehop comme aide, mais également mettre en place des aménagements d’horaires, orienter la victime vers des spécialistes ou encore informer sur d’autres dispositifs de protection.

 

Publié le 29 Nov, 2022

Rubrique Actualités | Numérique

Abonnez-vous à Assistant(e) Plus

Découvrez des dossiers dédiés aux problématiques des assistant(e)s de direction que la rédaction analyse pour vous.