De l’art de saluer dans un e-mail

Pour être lu, il faut saluer. Dans un e-mail professionnel, vos salutations attirent la bienveillance de votre lecteur.

Communiquer, c’est plus qu’informer : le salut brise l’abrupt et signale l’attention que vous portez à votre interlocuteur. En retour, il vous offrira un peu de son temps.

Vous rédigez un e-mail ? Ce serait une erreur d’omettre salutations et formules de politesse. À moins, bien sûr, que vous ne soyez à ce point craint, aimé ou attendu que vos messages sont lus comme des fragments des Saintes Écritures !

Dire bonjour… une fois

En début de mail, les choix sont peu nombreux : « Monsieur », « Madame », « Bonjour »… L’important est de faire simple et direct : les tournures ampoulées, comme « Cher », peuvent susciter la méfiance de votre interlocuteur.

Mais que faire en cas d’échanges répétés avec une même personne au cours d’une même journée ? Commencer systématiquement votre mail par « Bonjour » reviendrait à la croiser à plusieurs reprises dans les couloirs et à lui souhaiter bonjour à chaque fois – de quoi l’inquiéter quant à l’état de votre mémoire ! Les différents médias ne sont pas cloisonnés : si vous avez croisé ou appelé une personne avant de lui envoyer un mail, ne lui souhaitez pas de nouveau bonjour ! Bannissez les très laids « Re » ou « Re bonjour » et contentez-vous de débuter par le prénom de votre interlocuteur, ou par un « Madame » ou un « Monsieur » si la distance est plus grande.

On recherche « cordialement » mort ou vif

Le « Cordialement » est la formule passe-partout. L’utiliser ne vous met pas en défaut; cependant, elle est très convenue, pour ne pas dire automatique. À tel point qu’elle a complètement perdu son sens initial. Cordialement signifie en effet « chaleureusement ». Mais qui reçoit un mail s’achevant par « cordialement » en trouvant la formule chaleureuse ?

Certains, sur Internet, se sont émus de l’utilisation abusive de cette tournure devenue froide et sans âme. Un site contributif, lancé par Sébastien Desbenoit de l’agence ThinkInnovation, vise à recueillir toutes les alternatives au « Cordialement ». Pourquoi ? Parce que cette formule usée ne suscite plus ni bienveillance ni attention. Parce que notre regard glisse sur elle sans la lire. Parce qu’elle ne prend pas la peine de s’adapter au destinataire ou au contexte. Parce que, en définitive, elle n’est même pas… cordiale.

Sobriété et transgression

Il ne s’agit pas de perdre des heures à trouver LA formule. Au contraire : spontanéité et simplicité sont mères de succès. À ce titre, user d’une formule de contexte – qui évoluera donc avec ce dernier – est particulièrement bienvenu : bonne journée, bonne soirée, de bon matin, bon appétit, bon début de semaine, très bon week-end à tous… Inutile d’en faire trop : bannissez les formules excessives qui font trop étalage de votre grande chaleur. Une « Excellente journée », un « Très grand merci » ne seront lus qu’avec circonspection. « Je vous remercie », voilà qui est sincère – et qui vous implique !

Si la sobriété est de mise, notamment en dehors du cercle des collègues, n’hésitez pas à laisser poindre votre style et votre personnalité, surtout lorsque vous connaissez un peu votre interlocuteur. Celui-ci part-il en vacances ou en week-end ? Pensez à lui souhaiter de passer un bon moment. Revient-il d’une absence pour maladie ? Un « Je vous souhaite un bon retour » lui fera plaisir.

Une marque d’intérêt, si elle est sincère, touche le lecteur et le met dans de bonnes dispositions. Ainsi, vos salutations, d’habitude si sobres, apparaîtront pour ce qu’elles sont en réalité : non pas raideur ou convention, mais souci de concision et respect du temps d’attention de votre lecteur.

Et dans tous les cas, pensez à vous adapter à votre destinataire !

A propos d’Ubiqus Formation
C’est une filiale du groupe Ubiqus, leader sur le marché de la rédaction professionnelle de comptes rendus et synthèses à valeur ajoutée depuis sa création en 1991. Nous proposons des solutions de formation adaptées aux besoins de tous collaborateurs (stages de 1 à 3 jours en présentiel et / ou en e-learning).

Publié le 14 Jan, 2019

Rubrique Expression/rédaction

Abonnez-vous à Assistant(e) Plus

Découvrez des dossiers dédiés aux problématiques des assistant(e)s de direction que la rédaction analyse pour vous.