Ces pléonasmes agaçants qu’on entend souvent au bureau

« Monter en haut », « nager dans l’eau », « geler de froid », si ces pléonasmes sont faciles à repérer, d’autres nécessitent de connaître le sens exact des mots et parfois même leur étymologie.

Voici quelques exemples d’expressions pléonastiques fréquentes dans les communications professionnelles. À bannir de son vocabulaire quand on aime parler clairement et aller à l’essentiel.

Collaborer ensemble

Littéralement, collaborer signifie « travailler avec quelqu’un ». Dire que les services communication et marketing ont « collaboré ensemble » au dossier Y, c’est insister à deux reprises sur le fait que l’un a travaillé avec l’autre. Pourquoi ne pas indiquer tout simplement que les services communication et marketing ont collaboré au dossier Y ?

On évite aussi : « se concerter ensemble » et « convenir ensemble ».

Prévoir à l’avance

Ici aussi, il suffit de décortiquer le verbe prévoir pour mettre au jour la redondance. Le préfixe pré- (avant) nous met sur la voie : pré-voir, c’est déjà « voir à l’avance ». De même, dans les expressions « prédire l’avenir », « prévenir d’avance », « préparer à l’avance », la même idée est répétée deux fois. On évite aussi : « pronostic futur » et « projet d’avenir », le préfixe pro- jouant un rôle similaire.

Différer à une date ultérieure

Un autre pléonasme temporel ! Différer veut dire « remettre à un autre moment ». À défaut de pou- voir voyager dans le passé, on se doute bien que ce sera à une date ultérieure (qui arrive après). Voilà une précision dont on se passera bien volontiers ! On évite aussi : « ajourner/ reporter / renvoyer à plus tard ».

S’avérer vrai

Le verbe avérer contient déjà l’adjectif vrai (sous sa forme latine verus). Par conséquent, s’avérer signifie « apparaître comme vrai ». Voilà pourquoi « s’avérer vrai » est un pléonasme. Il est néanmoins possible de faire suivre « s’avérer » d’un autre adjectif. Le verbe prend alors le sens de « se révéler ». Exemple : « l’affaire s’est avérée rentable ». Quant à « s’avérer faux », c’est un contresens, aussi peu fréquentable que le pléonasme !

On évite aussi : « s’avérer exact » et « vérité avérée ».

Optimiser au mieux

Dans optimiser, on reconnaît l’adjectif « optimal » c’est-à-dire « le meilleur possible ». Optimiser, c’est déjà rendre quelque chose meilleur : une organisation, une qualité, un résultat, une condition… On préférera « faire au mieux », « utiliser au mieux » ou « optimiser » tout court !

On évite aussi : « optimiser au maximum ».

Opposer son véto

Le latin veto signifiant « je m’oppose », l’expression « opposer son veto » revient à dire « j’oppose mon opposition ». À la place on dira, au choix, que l’on « met son veto » à telle décision » ou, sans faire de chichi, que l’on « s’oppose » à telle décision.

On écrit aussi : « véto » avec un accent aigu.

Et voilà, désormais ces pléonasmes ne sont plus qu’un mauvais cauchemar ! Oups… !

Sandrine Campese, Responsable de la communauté en ligne du Projet Voltaire

Publié le 20 Mai, 2020

Rubrique Expression/rédaction

Notre prochain afterwork

Prochaine parution

Septembre-octobre 2021

Pour lire nos parutions

Abonnez-vous à Assistant(e) Plus

Découvrez des dossiers dédiés aux problématiques des assistant(e)s de direction que la rédaction analyse pour vous.