Ces erreurs que tout le monde fait tout le temps, ou presque

Bienvenue dans la lecture de ce billet destiné à faire le tour d’une dizaine de ces erreurs que l’on croise si souvent. Nous commençons d’ailleurs sur les chapeaux de roues grâce à ce “bienvenue” qui toujours si mal à l’aise celui qui l’écrit…Voyons plutôt.

Bienvenue ou bienvenu ?

L’écriture de ce si joli mot variera en fonction de la manière dont il sera utilisé :

– Sous la forme d’un nom, utilisé pour indiquer à une personne qu’on l’accueille avec plaisir, il s’accorde en genre : « Soyez le bienvenu, Jean-Marc (ou Gérard, ou François, ou monsieur le chat) » ou « Jocelyne est la bienvenue parmi nous (même Anne-Marie) ».

– Mais, employé sans être associé à une personne en particulier, il n’aimera que le féminin : « Bienvenue dans la lecture de ce billet ». Souvenez-vous-en : on souhaite LA bienvenue.

Un ou une apostrophe ?

Voilà une erreur pour laquelle on peut se faire apostropher. « Apostrophe » est féminin, qu’on se le dise !

Congé ou congés ?

Lorsque les vacances arrivent, on part en congés : lorsqu’ils sont « payés », ils sont pluriels. Mais, le reste du temps, ce congé est toujours singulier. On n’a pas de congés maladie, mais un congé maladie. Même chose pour prendre congé, jour de congé ou toute autre utilisation. Pour les congés d’hiver, at- tention aux congères.

Plein de… ou pleins de… ?

Vous les connaissez, vous aussi, ces gens pleins de bonne volonté, qui écrivent pourtant « pleins de bisous » pour la nouvelle année, puisqu’il y en a plein. Et pourtant, en valeur d’adverbe, « plein de » est invariable : les coureurs ont plein d’énergie, les cieux nous honorent de plein d’étoiles, etc.

Plein ne prend un S qu’en étant adjectif : les cartons qui sont pleins, qui s’en plaint ?

Ceci est vraiment très interressant

Je propose de donner un gage au premier que vous verrez écrire « interressant » au lieu de « intéressant ». Ils ont plein de bonnes intentions (plein de…), ils veulent bien faire, mais ils tapent à côté… et sur notre système. La faute est courante, mais « interressant » est sans intérêt. Mon gage ? Qu’ils aillent retrouver le Yéti.

Cauchemar ou cauchemard

A force de voir cette erreur, on en viendrait presque à faire des cauchemars et à douter soi-même. Mais non, il n’y a pas de D à cauchemar… Seuls les mauvais joueurs de Craps vivent un cauchemar avec des dés.

Eh bien, qu’est-ce donc que ce « Et bien » ?

Pas de « Et bien » qui tienne, enlevez-moi ce ET pour faire de l’ensemble une belle et bonne interjection : « Eh bien », « Eh quoi » (comme aiment à dire nos amis belges), « Eh oui », « Eh non ». Eh oui ! jusqu’à ce que je sois bel et bien mort, c’est bel et bien « eh bien » que je privilégierai.

Aucun doute ou aucuns doutes ?

Il n’y en a aucun, de doute, mais comme il aurait pu y en avoir plein dans l’esprit de certains, ils préfèrent mettre une espèce de pluriel de protection à « aucun doute ». En fait, non. On écrit « aucun doute ». Et pour ceux qui en auraient, des doutes, ils peuvent sans doute se référer à l’émission « Sans aucun doute » de Julien Courbet.

Cet après-midi ou cette après-midi ?

La guerre fait rage depuis des lustres dans les rangs des adorateurs de la langue française, afin de savoir si après-midi est masculin ou féminin. Je pense qu’il s’agit des mêmes qui se battent pour savoir si on écrit « Au temps pour moi » ou « Autant pour moi ». L’usage fait que ces deux dernières expressions sont aujourd’hui acceptées (même si « Au temps pour moi » est plus juste que l’autre, qui est juste aussi, mais moins). Pour cet après-midi et cette après-midi, les choses sont tout aussi simples : les deux sont justes (mon général).Vous n’aurez donc qu’à faire votre choix, au cours de l’après-midi.

Y a-t-il autre chose ?

Oui, il y a une dernière chose : ce fameux « y a-t-il », qui sème tant de doutes. En avez-vous croisé des « y a-t’il », « y a’t’il », « y’a t’il », « y-a-t’il », ou « il y a-t’il » ? Y a-t-il une autre expression que les gens écrivent d’autant de manières différentes sans savoir finalement laquelle est la bonne ? Le sais-tu ? Y es-tu ? Y a-t-il un Yéti ?

Projet Volaire

Publié le 19 Nov, 2020

Rubrique Expression/rédaction

Notre prochain afterwork

Prochaine parution

Septembre-octobre 2021

Pour lire nos parutions

Abonnez-vous à Assistant(e) Plus

Découvrez des dossiers dédiés aux problématiques des assistant(e)s de direction que la rédaction analyse pour vous.