Parentalité - Bien-être au travail

Assistante indépendante : le nouveau congé maternité

24/06/2019

Depuis le 1er janvier 2019, les travailleuses indépendantes peuvent bénéficier d'un congé maternité plus long... Sous réserve de cessation de leur activité professionnelle, les travailleuses indépendantes, cheffes d'entreprise et conjointes collaboratrices bénéficient d'un congé maternité allant jusqu'à 16 semaines en cas de naissance simple (au lieu de 11 auparavant). Un arrêt de travail minimal de 8 semaines (dont 6 semaines de repos post-natal) est obligatoire pour...

A la maison, les femmes travaillent-elles plus que les hommes ?

28/05/2019

Après la fête des mères, Qapa.fr a voulu savoir si la parité homme/femme était enfin d'actualité. Une analyse par type de contrat qui montre d'autres inégalités en fonction des statuts...Après une bonne journée de travail, les femmes peuvent enfin se reposer et compter sur l'aide des membres de leur famille pour souffler un peu... Cette conclusion reste malheureusement encore de la science-fiction ! En effet, plus de 58% des femmes avouent s'occuper des repas, ce que confirment 49%...

Famille : la fin des arbres de Noël en entreprises ?

19/12/2018

Qapa.fr met l'accent sur une pratique de Noël de moins en moins présente dans les entreprises… Le traditionnel sapin sous lequel le Père Noël accueillaient tous les enfants des collaborateurs d'une société semble être une tradition en voie de disparition. En effet, 82% des français déclarent que leur entreprise n'organise pas d'arbre de Noël. Pourtant, plus de 88% des personnes interrogées seraient ravies que les enfants des salariés soient conviés à une distribution de...

Un(e) salarié(e) peut présenter une demande de prolongation de congé parental par mail. Vrai ou faux ?

23/08/2018

C'est vrai. Selon la réglementation (C. trav., art. R. 1225-13), la demande de prolongation du congé parental (tout comme la demande initiale) doit être adressée à l’employeur par lettre recommandée ou remise en main propre contre décharge. Pour la jurisprudence, ces formes ne sont pas une condition de validité de la demande mais un moyen de prouver que l’employeur en a bien été informé.