Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > FICHES METIERS > Zoom sur un métier > Un domaine porteur : les sciences de la vie

Un domaine porteur : les sciences de la vie

David Keller
|
Publié le 20/05/2019
Après quelques années de doutes, le domaine des sciences de la vie est de nouveau en plein essor. La France a tous les atouts pour y devenir leader. À la clé, des millions de vies sauvées ou améliorées et… des emplois d’assistant(e)s à la pelle !

Thérapies innovantes, médecine personnalisée, amélioration de la qualité de vie et optimisation du pilotage du système de santé… Les innovations de rupture portées par les sciences de la vie promettent une véritable révolution. Et la bonne nouvelle, c’est que l’écosystème français compte plus de 600 entreprises dans ce domaine. Une expertise dans les sciences de la vie mondialement reconnue (62 Prix Nobel, 11 médaillés Fields), des instituts et des laboratoires de recherche de pointe et des établissements d’enseignement supérieur de haut niveau, des différents dispositifs de financement public (BPI France, Crédit d’Impôt Recherche, Jeune Entreprise Innovante, Programme d’Investissements d’Avenir), tels sont les atouts essentiels que compte la France dans cette course à l’excellence scientifique. À cela s’ajoutent, un système de soin de haute qualité et une forte empreinte entrepreneuriale qui s’illustre par un ratio nombre de start-up dans la Biotech-Medtech /million d’habitants très satisfaisant (18), derrière l’Allemagne (26) mais supérieur au mastodonte américain (13).

 

➜ Une pénurie d'offres de travail

D’ici 2030, le secteur de la Health Tech (technologie de la santé) en France pourrait créer 130 000 emplois et les entreprises qui existent déjà pourraient apporter des solutions à 11 millions de patients français, 250 millions dans le monde.

Ce secteur pèserait alors plus de 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Les entreprises du secteur doivent en permanence renforcer leurs équipes au niveau du market access (conditions légales et réglementaires d’accès à leur marché des produits de santé), de la transparence et des prix. Des personnels opérationnels mais aussi de back-office avec une spécialité dans les divers métiers de ce spectre particulier. La demande croissante de ce type de profils et d’expertises engendre une pénurie de candidats et favorise une augmentation importante des rémunérations. Les aires thérapeutiques de l’oncologie, immunologie, hématologie et neurologie sont les plus impactées par cette conjoncture. Les profils qui allient compétences scientifiques et marketing maîtrisant l’économie et la stratégie d’entreprise sont aujourd’hui au centre de toutes les sollicitations et besoins.

Le manque d’assistants étant réel, le choix d’une formation dans ces métiers peut s’avérer une stratégie payante. Avec, en plus, la satisfaction de travailler dans un secteur ayant du sens…