Accueil > Les indispensables de l'assistant(e) > Séminaire > Destinations > Sous le soleil exactement, votre prochain séminaire en PACA

Sous le soleil exactement, votre prochain séminaire en PACA

Publié le 19/06/2015
La Provence-Alpes-Côte-d’Azur attire toujours autant. Sa situation géographique, son ensoleillement, ses capacités d’accueil, en font une destination de choix pour le tourisme d’affaires.


Il suffit de prononcer son nom à rallonge pour que viennent rapidement à l’esprit le bleu azur, le soleil, la mer, les cigales et l’accent qui chante. La région ne se résume pas à cette poignée de clichés, bien au contraire, elle regorge de nombreuses richesses, qu’elles soient patrimoniales, culturelles, gastronomiques, mais aussi de paysages, aux spectacles exceptionnels. Bordée  par  la  mer  Méditerranée, entourée par l’Italie à l’est, la région Rhône-Alpes au nord, elle est en effet une terre de contrastes, déployée sur quelque 31 400 km², soit la troisième région française par sa superficie.

Un relief contrasté


 
Si de Arles à Menton elle s’exprime tout en côtes et plages,  plus on s’éloigne du littoral, plus le relief se dessine. Des plus petites montagnes du massif des Maures ou de l’Estérel, du haut pays varois et des Préalpes de  Nice  jusqu’au  point  culminant des Hautes-Alpes à 4102 mètres.
 
Des reliefs qui remportent un franc succès en offrant un grand choix d’activités : l’hiver, les 700 kilomètres de pistes des Alpes-Maritimes, à seulement 1h30 du littoral, s’ouvrent à la pratique du ski, ruisseling, chiens de traîneaux, et autres constructions d’igloos. En été, ces mêmes sites deviennent le terrain privilégié de randonnées à pied ou en VTT , d’escalade et de sports d’eau vive.
 

Diversité de terroirs
 


A l’image de ses paysages, sa gastronomie repose sur des terroirs variés et est fortement marquée par les influences de la Méditerranée. Comment ne pas évoquer l’huile d’olive, aux cinq appellations d’origine contrôlée régionales, l’aïoli, la bouillabaisse, la daube provençale, la ratatouille, le pan bagnat, pour ne citer que les plus populaires. Dans les verres, le roi de l’apéro demeure le pastis, mais la production vinicole en PACA n’y est pas moins importante.
 
La Provence-Alpes-Côte-d’Azur est la 3e  région de France en matière de production de vin (4,8 millions hl), avec pour cépage principal le grenache noir (40 % du vignoble). Au-delà du sacro-saint rosé, on pourrait préférer le vin de Bellet (AOC), encore assez méconnu, produit sur le seul territoire de la commune de Nice (47 hectares de vignes). Arômes de fleurs, pamplemousse et abricot, longueur en bouche, caractérisent les blancs qu’on apprécie particulièrement à l’apéritif (avec modération cela va sans dire).

Autant d’atouts qui vont de pair avec des infrastructures on ne peut mieux adaptées, et qui sont toujours au centre des préoccupations des collectivités. Investir pour moderniser, les villes azuréennes s’y engagent, comme à Nice avec la rénovation d’Acropolis, à Cannes avec le projet de nouvelle montée des marches du Palais des Festivals, à Antibes-Juan-les-Pins avec le nouveau palais des congrès.


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram