Accueil > LES INDISPENSABLES > FORMATIONS > Formation > Se former à l'anglais : quel programme choisir avec son CPF ?

Se former à l'anglais : quel programme choisir avec son CPF ?

Publié le 02/11/2016
Une simple formation en anglais peut suffire à trouver un job plus rapidement et même à décrocher un meilleur poste. Et bonne nouvelle, votre CPF (Compte Personnel de Formation) peut vous permettre de la financer. Il ne reste plus qu'à trouver le format qui vous correspond.

Une formation en anglais avec le CPF ? "Yes, you can do it !" comme l'explique Christina Rebuffet-Broadus, coach en communication en anglais professionnel : "les délais de réponse pour les demandes de formation en anglais ont vraiment été raccourcis ces derniers mois. Cela peut prendre de 30 à 45 jours."

Savoir parler au téléphone à divers interlocuteurs, pouvoir écrire des mails sans faute à des clients ou en interne... Quatre domaines de compétences sont à travailler avec plus ou moins d'intensité selon votre cas personnel : compréhension orale ou écrite et expression orale ou écrite. "C'est le rôle du formateur de comprendre le besoin et jongler entre ces points pour que l'apprenant puisse mettre l'accent sur ses objectifs", comment Stéphane Belliard, président de l'organisme Adiscos. Votre niveau d'anglais, votre disponibilité et bien sûr votre budget détermineront ensuite les moyens. "20 heures suffiront pour atteindre un objectif bien précis. Mais il faudra davantage compter au moins 40 heures pour progresser véritablement", précise Christina Rebuffet-Broadus.

 

 

➜ Un face à face pour les débutants

"Quand vous apprenez à conduire, au début vous n'avez pas les pédales, compare Stéphane Belliard. L'apprentissage des langues est identique, il faut au moins 20 ou 30h pour que la personne puisse avoir un minimum d'autonomie." Le face à face s'impose au départ. Progressivement, l'écoute de vidéos, des quiz ou des lectures d'articles viendront s'ajouter au programme. S'il faut en moyenne 60 heures pour passer d'un niveau à l'autre sur l'échelle européenne, ce cap dépend en réalité de l'investissement et des capacités de chacun.

 

➜ Le Blended learning pour s'adapter aux emplois du temps

Dans la très large majorité des cas, "les apprenants possèdent un minimum de connaissances en anglais", concède Michael Balke, directeur de l'institut Business Talk Formation. La première étape consiste généralement pour eux à travailler l'anglais dans un contexte communicatif pour se réapproprier les bases. "Et pour cela, la meilleure formule consiste à échanger avec un prof que ce soit par téléphone, en face à face ou par Skype", ajoute-t'il. 

Le blended learning consiste à mixer plusieurs méthodes pédagogiques, constitue alors bien souvent la suite logique des formations proposées. "C'est un moyen efficace de profiter de la souplesse des cours en ligne et de la puissance d'un face à face, indique Christina Rebuffet-Broadus. Et d'optiminer le temps avec le formateur pour corriger ce qui a été vu et le pratiquer." Tout comme l'opportunité d'augmenter ses heures de formation étant donné le coût souvent élevé des cours en face à face.

 

➜ L'e-learning pour les plus débrouillards

Votre agenda ne vous permet pas de vous libérer facilement ? Si votre niveau le permet, combiner téléphone et e-learning 20 minutes le matin, le midi et le soir vous permettra de progresser malgré tout. Mais attention, "l'e-learning seul marche dans environ 10% des cas. Non encadré, il devient très difficile de poursuivre son but", confirme Stéphane Belliard.

 

➜ Approfondir des thématiques pour les confirmés

À partir d'un certain niveau, c'est davantage une thématique particulière ou un environnement qui fera l'objet de votre formation. Si vous devez par exemple vous exprimer en public, les exercices de visiophonie en groupe vous entraîneront à réaliser des présentations. D'autre part, si vous n'avez pas le temps d'étaler votre formation sur plusieurs semaines, le stage en immersion, bien que plus cher, reste particulièrement intéressant. "Un moyen efficace de gagner en assurance en expression et compréhension orale en s'exposant à la langue du matin au soir. Un travail en amont de ce séjour permettra d'avancer encore plus vite", témoigne Michael Balke.

 

➜ Embellir son CV avec un meilleur score

Pour qu'elle soit éligible, toute formation en anglais via le CPF doit faire l'objet d'une certification. Le TOEIC (Test Of English for International Communication) et le BULATS (Business Language Testing Service) sont les plus reconnues sur le marché et garantiront à ceux qui obtiendront un bon score d'embellir leur CV.

Michael Balke conseille ainsi : "de passer la certification au début et à la fin pour avoir une preuve noir sur blanc de l'évolution". Enfin, pour ne pas avoir à faire pâle figure, "les débutants peuvent se tourner vers la certification Gymglish qui propose des cours d'anglais en ligne personnalisés par e-mails au quotidien. Elle constitue une bonne alternative pour ceux qui ne pourraient obtenir un score satisfaisant au TOEIC ou au BULATS", précise Christina Rebuffet Broadus.

 

Source : Keljob.com


NOS PARTENAIRES
SUIVEZ-NOUS !