Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > VIE PROFESSIONNELLE > Coaching > Réseaux d'assistant(e)s : ensemble, pour être plus fort(e)s ?

Réseaux d'assistant(e)s : ensemble, pour être plus fort(e)s ?

Elisabeth Duverney-Prêt
|
Publié le 11/05/2017
Où en sont donc les réseaux des assistant(e)s ? Réseaux professionnels, réseaux associatifs, réseaux sociaux...

Les canaux par lesquels il est aujourd'hui possible pour vous d'échanger des expériences, de partager vos compétences ou simplement de discuter de votre quotidien se multiplient. Mais répondent-ils vraiment aux besoins d'une profession en pleine mutation ? 

FFMAS, IMA, Yammer, Sharepoint, LinkedIn, Facebook, blogs... Les réseaux qui tendent à regrouper les assistant(e)s ne manquent pas ! Il faut dire que la mode est au réseautage intensif dans notre société qui cherche à multiplier les liens. Les responsables d'entreprise eux-mêmes ont bien compris l'intérêt de pousser leurs collaborateurs à prendre part à des réseaux. Et pourtant, dans les métiers du secrétariat et de l'assistanat, l'action collective est loin d'être une posture naturelle. Comme l'explique le sociologue et chercheur associé au CNRS : 

"L'extrême diversité des emplois, les niveaux de formation non homogènes allant du bac-2 au bac+3 et l'absence d'une organisation syndicale unique ne poussent pas les assistantes à se rassembler. À cela s'ajoutent leur isolement au sein de leur entreprise et la posture défensive qu'elles adoptent face aux incertitudes socio-organisationelle". 

Pourtant, il est indubitable aujourd'hui que les assistant(e)s ont tout intérêt à se rendre plus visibles et/ou s'unir pour faire entendre leur voix et revaloriser le déficit d'image de leur métier. Faire partie d'un réseau, c'est également faire le choix de partager ses connaissances, ses compétences - mais aussi ses doutes et ses questions - pour faire avancer la réflexion sur cette profession. 

L'évidence est là. Et malgré tout, les associations œuvrant pour les métiers de l'assistanat et du secrétariat peinent à recruter de nouveaux adhérents. La FFMAS (Fédération française des métiers de l'assistanat et du secrétariat) comme EUMA (European management assistants, devenue IMA) doivent déployer chaque année une énergie folle pour attirer le regard et éveiller la curiosité de quelques assistant(e)s. 

La tâche est ardue, parfois démotivante, mais le mouvement est peut-être bien en marche... Nombreuses sont les assistantes qui se rassemblent désormais au sein de réseaux d'entreprises, se retrouvent sur les réseaux sociaux ou discutent simplement sur des blogs. Elles semblent y trouver une nouvelle façon d'évoluer et de s'épanouir, elles y découvrent de nouvelles pratiques de travail, des outils qui leurs facilitent la vie, et - surtout -, elles y parlent fièrement de leur métier... Ce qui leur fait un bien fou ! 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram