Accueil > EMPLOI > ASTUCES EMPLOI > Actualités > Rendre ses réseaux sociaux invisibles des recruteurs est une erreur !

Rendre ses réseaux sociaux invisibles des recruteurs est une erreur !

Publié le 22/12/2015
Vous pensez que votre progression de carrière ne se fera pas tant que vos réseaux sociaux resteront accessibles aux recruteurs : Pas forcément.



C'est de notoriété publique, de nos jours les employeurs s'intéressent à la présence sur les réseaux sociaux de leurs collaborateurs, actuels ou futurs. D'après une étude menée par CareerBuilder, 51% des recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux dans leur recrutement affirment y avoir trouvé des raisons de ne pas recruter un candidat.
 
Ceci pourrait être une raison suffisante pour bloquer vos profils de réseaux sociaux, vous assurant ainsi que votre vie personnelle n'affectera pas votre vie professionnelle. Toutefois, Joseph TERACH, PDG fondateur de «Resume Deli », une société spécialisée dans la rédaction de CV affirme : « Vous devez voir vos profils de réseaux sociaux comme des opportunités de « briller » et non comme le bâton pour vous faire battre ».
 
En effet, pourquoi travailler son e-réputation si vos profils de réseaux sociaux existants sont politiquement corrects, mis-à-jour régulièrement et maintenus à un niveau professionnel. Vous êtes en effet en mesure de démontrer aux recruteurs certaines de vos aptitudes :


 
#1 Votre esprit critique ?


 
C'est la première raison pour laquelle les personnes en recherche active maintiennent leurs profils « cachés ». Chacun a un point de vue différent de ce qui doit être posté, affirmé, montré et c'est là que se situe le point  de balance ; en effet ce qui peut vous paraître raisonnable peut sembler déplacé pour d'autres. C'est donc à chacun de juger ce qu'il est raisonnable d'écrire ou de montrer, ou pas. Il est nécessaire d'apprendre et de mettre en pratique ce qui est judicieux de dire ou  montrer et quand.
 
« Nous avons tous assisté à des faux-pas de politiciens, d'acteurs célèbres, de musiciens ou encore d'amis partageant des informations ou des opinions inopportunes, qu'ils auraient après coup souhaité n'avoir jamais diffusés » affirme Joseph TERACH, « certains dérapages impactent une réputation et la frontière reste mince entre offrir aux « lecteurs » des posts impactants, « à propos » et ne pas aller trop loin. Cela demande une solide expertise et un bon sens critique sans parler d'une bonne aptitude à communiquer. Si tout ceci est fait de manière judicieuse, cela peut vous permettre de sortir du lot. Peu importe ce que vous publiez, ne perdez jamais de vue que votre futur employeur lira vos posts, que ce soit en mots, images ou vidéos ».
 


#2 Votre plume


 
Si vous évitez le langage « texto » digne du « kmen vatu ? » mais privilégiez plutôt un ton décalé, mais correct, avec bons mots et langage de qualité, vous aurez l'opportunité de montrer à de potentiels recruteurs vos compétences de communicant et vos capacités rédactionnelles. Choisissez également les groupes de discussions les plus adaptés à votre métier, à votre secteur, pour vous mettre « en valeur ».
« Votre CV et votre lettre de motivation montrent vos capacités rédactionnelles  mais pas de manière aussi concrète que votre profil sur linkedin ou vos posts sur  Facebook » déclare Joseph TERACH, « gardez en tête que ces éléments seront des pièces de votre dossier de candidature que de futurs employeurs évalueront tant sur le fond que sur la forme ».


 
#3 Votre Personnalité


 
D'après la dernière étude de CareerBuilder, il semblerait logique de bloquer ses comptes « réseaux sociaux » étant donné que les employeurs y trouvent des raisons de ne pas embaucher leurs candidats.
 
« Ceci serait une grave erreur de la part des candidats ; avoir de la personnalité et l'assumer n'est pas un souci en soi, » alerte Joseph TERACH, « vous pouvez être direct, opiniâtre voire acide de temps à autre. Il faut juste éviter de basculer dans les extrêmes tels que l'agressivité, l'excessivité ou encore ne pas être ouvert d'esprit. Comme je l'ai déjà dit, il faut être capable de ne pas franchir la frontière qui reste mince entre traiter de sujets qui feront réagir vos lecteurs et tomber dans l'agression verbale. Les réseaux sociaux ne doivent pas se transformer en place publique où l'on règle ses différents avec une personne ou même une entreprise ».


 
#4 Votre expertise du média « réseaux sociaux »


 
Alors que vous utilisez les réseaux sociaux pour communiquer avec vos amis ou suivre les personnes que vous trouvez sympathiques voire amusantes, des recruteurs potentiels pourraient voir en vous plus que vous ne vous l'imaginez.
 
Cela s'avère d'autant plus vrai si vous êtes un influenceur ou un membre actif d'un groupe, d'une communauté. Joseph TERACH conseille : « Il est évident que si le nombre de vos « followers » croît de manière régulière et comprend des personnes influentes (par exemple des leaders de votre secteur d'activité qui commentent ou relayent vos posts), vous comprenez et maîtrisez les leviers des réseaux sociaux. C'est un savoir-faire très apprécié chez des professionnels de la vente, du marketing, du business development entre autres domaines ».
 
Votre présence sur les réseaux sociaux ne sera pas dissuasive en termes d'employabilité. Cela peut même en fait s'avérer un facilitateur dans bien des cas. Si les employeurs ne peuvent vous trouver sur les réseaux sociaux, vous manquerez de nombreuses opportunités de mettre en valeur vos savoir-faire et votre professionnalisme. Il faut savoir trouver le bon équilibre entre votre présence sur les réseaux sociaux et les entreprises dont la culture s'accordera avec votre style et votre personnalité « online ».



Source : careerbuilder