Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > VIE PROFESSIONNELLE > Coaching > Relancer sa carrière après 50 ans

Relancer sa carrière après 50 ans

Publié le 25/10/2016
L'âge de la maturité signifie, pour beaucoup, remise en question professionnelle majeure. Voici quelques éléments d'analyse et conseils pour vous aider à élaborer votre projet et votre argumentaire.

La discrimination à l'embauche des plus de 50 ans est une réalité régulièrement mesurée et dénoncée. Par ailleurs, de récentes études confirment que les femmes sont les plus touchées par le chômage. Dans ces conditions, redonner de l'élan à sa carrière après 50 ans peut sembler mission impossible... Pourtant, le monde du travail offre de nouvelles perspectives...

 

➜ Tout commence à 50 ans !

La structure du marché de l'emploi devrait favoriser les seniors, du fait de la multiplication des départs en retraite, insuffisamment compensés par l'entrée des jeunes dans la vie active. Ainsi, les entreprises ont tout intérêt à inciter les plus âgés à prolonger leur carrière. 

À l'époque où la préretraite était envisagée vers 55 ans, retrouver un travail à 50 ans relevait du challenge personnel : comment vendre 5 ans d'activité à un patron qui anticipait déjà votre départ ? 

Aujourd'hui, il est impératif que les mentalités évoluent : les managers doivent concevoir l'activité jusqu'à 65 ans minimum... et les salariés, faire l'autre moitié du chemin ! 

Notre conseil : appuyez votre recherche sur une durée "rentable" pour l'employeur (10 ans et plus). Inscrivez égalemet votre initiative dans une perspective volontaire : responsabilités, nouvelles missions, spécialisation, etc.

 

➜ Projetez-vous dans l'avenir

Élaborer un projet professionnel sur un cycle de 10 ou 15 ans lui confère cohérence et réalisme. Au-delà de cette période, il est d'ailleurs bien difficile, à tout âge, de planifier sa carrière. De plus, vous disposez d'autres atouts : contrairement à un "junior", votre démarche sera fondée sur votre connaissance du métier.

Notre conseil : dressez un tableau rétroactif de vos activités et motivez les raisons pour lesquelles ces expériences vous ont plu (autonomie, créativité, contacts, etc.) ou déplu (lenteur du projet, absence d'objectifs, etc.). Établissez ensuite une hiérarchie de vos critères : placez au sommet de votre liste celui qui vous semble aujourd'hui le plus important pour vous. Lorsque vous serez face à un choix, confrontez les options proposées avec votre liste.

 

➜ Faites valoir vos savoir-faire

Dans une première étape, vous avez identifié l'objectif de votre stratégie. Il convient à présent d'inventorier les compétences "achetables" par un recruteur. Pour ce faire, détaillez la liste de vos savoir-faire : organisation d'événements, préparation de discours, accueil de visiteurs, suivi de protocoles, recherche de documentation technique, etc.

Notre conseil : prenez un soin tout particulier à établir cette revue de missions : elle démontre non seulement votre expertise, mais elle peut aussi correspondre à une demande précise, bien qu'informulée, d'un recruteur. Sachez donc mettre en exergue la variété et la technicité de vos compétences.

 

➜ Misez sur votre expérience

Votre ancienneté dans l'univers professionnel constitue un avantage de premier ordre. Les seniors s'adaptent plus facilement que les jeunes aux différentes cultures d'entreprises, agissements et exigences des patrons. Ils ont conscience que le job idéal n'existe pas.

Notre conseil : insistez sur les aspects de vos missions pour lesquels les seniors sont plus particulièrement appréciés : implication, mobilité, expertise, convivialité, disponibilité, transmission du savoir, adaptabilité, etc. N'oubliez pas de signaler les différentes cultures d'entreprise ainsi que les modes d'organisation que vous avez côtoyés au cours de votre vie professionnelle. 

 

➜ Jouez la carte "formation"

Parmi les atouts les plus remarquables des assistant(e)s seniors figure la maîtrise de la langue et la qualité de la culture générale. Les assistant(e)s seniors ont plus de facilité à savoir intuitivement quel registre employer avec tel interlocuteur. Il est donc judicieux de mettre en évidence ces qualités essentielles aux préparation de discours, et rédaction de courriers sensibles... Pour faire la différence, exprimez-vous dans un français parfait, tant à l'écrit qu'à l'oral.

Notre conseil : travaillez les zones d'ombre ! En effet, les séniors n'ont pas systématiquement bénéficié de formations initiales très poussées en anglais et en informatique. Un(e) assistant(e) qui démontre qu'il/elle veut se former n'aura pas à craindre la concurrence. Soyez donc inattaquable là où on vous attend et surprenez là où on ne vous attend pas ! 

 

➜ Sollicitez vos réseaux

Dans votre stratégie, vos réseaux seront une pièce essentielle du puzzle. Veillez toutefois à ne pas tomber dans le piège de l'entrevue amicale...

Notre conseil : demandez un rendez-vous sur le lieu de travail de votre relation, présentez votre projet avec professionnalisme et surtout ne prenez pas congé sans avoir obtenu au moins deux noms de personnes à contacter dans les prochains jours. N'oubliez pas de remercier votre interlocuteur et de le tenir informé des progrès réalisés grâce à son entremise. Demandez-vous également si vos anciens patrons ne seraient pas vos premiers prescripteurs...


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram