Accueil > FICHES PRATIQUES > LES FICHES PRATIQUES > Langue / Projet Voltaire > Projet Voltaire : Abrégé…de grammaire

Projet Voltaire : Abrégé…de grammaire

Publié le 25/01/2016
"Amateurs d'ab. en tout genre, cet art. est fait pour vs.". Vous l'aurez compris, nous plongeons aujourd'hui dans l'univers fantastique des abréviations. Se faciliter la vie, ça a du bon ! Alors, quand la langue française nous permet d'abréger les mots pour gagner du temps, on se laisse volontiers tenter. Mais attention à rester compréhensible.

Les abréviations sont-elles anciennes ?

On pourrait croire les abréviations récentes, elles apparaissent pourtant dès l’Antiquité. Il faudra néanmoins attendre le VIe siècle pour les voir fréquemment employées, notamment dans les inscriptions sur les médailles. Malheureusement, un fonctionnement confus et des règles nébuleuses ont fait des abréviations et des sigles une source de multiples erreurs et incompréhensions dans de nombreux textes.

Mais nous avons de la chance, puisqu’après des siècles d’errance, les abréviations sont maintenant harmonisées autour de règles simples afin qu’elles soient comprises de tous. Faisons ensemble un petit tour du propriétaire.

 

Un point, c’est tout ?

Pourquoi certaines abréviations sont- elles suivies d’un point et d’autres non ?
La règle en la matière est simple : le point est nécessaire quand la dernière lettre du mot ne fait pas partie de l’abréviation. C’est pourquoi Dr (Docteur) et Bd (Boulevard) n’ont pas besoin de point alors qu’adj. (adjectif) et inv. (invariable) si.

L’orthographe est tout de même bien pensée puisque vous n’aurez pas à vous préoccuper de la ponctuation en fin de phrase : le point abréviatif et le point final ne s’additionnent pas mais se confondent. Et comme l’union fait la force, on conservera les traits d’union dans les abréviations comme c.-à-d.

 

Trois façons d’abréger les mots

Mais comment sont construites les abréviations ? Pas toutes de la même manière, ce serait trop simple. Il existe essentiellement deux façons de faire. La première possibilité consiste tout simplement à se contenter d’utiliser l’initiale du mot, suivie du point abréviatif. Rien ne sert effectivement d’écrire des p. pour abréger pages...

L’autre méthode supprime les lettres finales. Dans un magazine, vous trouverez par ex. des p. et des p. d’art. fém. pour votre plus grand plaisir. Enfin, certaines lettres peuvent également être enlevées à l’intérieur même du mot. Cela, Mademoiselle (Mlle) l’a bien compris.

 

Restons polis, y compris en abrégé

En parlant justement de Mademoiselle, intéressons-nous aux titres de civilité. Pourquoi tellement de personnes continuent-elles d’abréger Monsieur en Mr en lieu et place du M., comme il se doit ? C’est un mystère... Ou plutôt un Mister, puisque Mr en est l’abréviation anglaise. Restons donc français et laissons aux Anglais leur « r » sans avoir l’air d’y toucher. Pour Monsieur, ce sera donc M.

Et comme plus on est de fous, plus on rit, sachez qu’au pluriel, les titres de civilité sont les seuls à se voir pourvus d’un « s » : Mmes, Mlles, Drs, Mes... Messieurs, pour sa part, s’écrira MM., sûrement par souci d’élégance.

 

Et les nbres dans tout cela ?

Il faut croire que la langue française aime voir le temps s’égrener lentement puisque les millésimes, les décennies et les nombres composés ne peuvent pas être abrégés.

Du côté des adjectifs numéraux ordinaux, ceux qui arrivent en tête savent se démarquer en utilisant les deux dernières lettres des mots. Premier s’écrira ainsi 1er et première, 1re. À partir du chiffre deux et y compris concernant les siècles, on accolera le -e final. C’en est fini des -me, -ème ou encore -ième, faisons simple car c’est aussi cela l’orthographe !

 

P.-S. : Une information de dernière minute avant de terminer notre immersion : si le mot abrégé comporte une majuscule, pensez à l’intégrer également dans l’abréviation.

 

 

Erick Hostachy Responsable de la communauté web du Projet Voltaire www.projet-voltaire.fr 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram