Plus de 2/3 des femmes cadres pensent que leur genre les pénalise professionnellement
Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > VIE PROFESSIONNELLE > Actualités > Plus de 2/3 des femmes cadres pensent que leur genre les pénalise professionnellement

Plus de 2/3 des femmes cadres pensent que leur genre les pénalise professionnellement

Publié le 17/05/2018
Cadreo, site spécialisé dans le recrutement des cadres, a interrogé des cadres - femmes et hommes confondus - pour connaître leur expérience et leur sentiment sur la place des femmes cadres dans l'entreprise. Interrogés sur les salaires, la répartition des postes à responsabilités ou encore l'impact d'une grossesse sur leur carrière, leurs réponses varient sensiblement.

➜ Les principaux résultats :

 - 68% pensent que leur genre les a pénalisé professionnellement sur les sujets suivants :

  • Le salaire (75%)
  • Le fait de se sentir " moins écoutée " (57%)
  • Le fait d'obtenir " de plus rares promotions " (51%)
  • Une moindre mobilité professionnelle (19%)
  • 60% pensent qu'elles sont moins bien payées que les hommes dans leur entreprise
  • Seules 19% des femmes cadres n'appréhendent pas de tomber enceinte pour la poursuite de leur carrière
  • 89% ont senti un changement de regard de la part de la direction suite à leur grossesse

➜ Près de 7 femmes cadres sur 10 se sentent pénalisées professionnellement

68% des femmes cadres pensent que leur genre les a pénalisées professionnellement. Concrètement, cela se concrétise sur le salaire (75%), le fait de se sentir " moins écoutée " (57%), d'obtenir " de plus rares promotions " (51%) ainsi qu'une moindre mobilité professionnelle (19%).

A expérience et fonction égales, 60% d'entre elles répondent également ne pas percevoir la même rémunération que leurs collègues masculins. De même, 67% des salariées estiment que les postes à responsabilités ne sont pas paritairement distribués dans leur entreprise. Le sentiment d'inégalité est donc très fort chez les femmes cadres.

➜ La grossesse demeure un frein pour la carrière

Parmi les femmes qui n'ont pas d'enfant, seules 19% déclarent ne pas appréhender le moment où elles seront enceintes. 54% appréhendent ce jour et 27% n'ont pas prévu d'être enceinte. Elles anticipent notamment des difficultés à allier vie privée et vie professionnelle (75%). Elles craignent également d'être freinées dans la poursuite de leur carrière (69%) et se méfient même de la réaction de leur supérieur et de la direction de leur entreprise (37%).

Un sentiment malheureusement justifié : parmi les répondantes ayant déjà eu un ou des enfants, quasi la moitié (49%) a perçu un changement de regard de la part de ses collègues, un chiffre bien plus inquiétant lorsqu'il s'agit de la direction ou des responsables puisque dans ce cas ce sont près de 9 femmes sur 10 (89%) qui disent l'avoir ressenti. Pour 43% d'entre elles, les rapports avec la direction se sont même détériorés.

En résumé, plus de la moitié des femmes (56%) cadres estime que leur grossesse a été un frein dans leur carrière. Si 67 % d'entre elles ont retrouvé le même poste et 15% un poste sur un périmètre équivalent au retour du congé maternité, elles sont 18% à estimer avoir connu une régression et une diminution du périmètre de poste.

 

Pour plus d'informations sur : www.cadreo.com

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram