Accueil > FICHES PRATIQUES > LES FICHES PRATIQUES > Langue / Projet Voltaire > Projet Voltaire : petit guide d'aide à la ponctuation

Projet Voltaire : petit guide d'aide à la ponctuation

Sandrine Campese - Responsable de la communauté en ligne du Projet Voltaire
|
Publié le 07/03/2017
Sans ponctuation, pas de compréhension !

La virgule, les deux-points, le point d'exclamation, etc., sont autant d'éléments qui permettent d'organiser nos écrits. Les négliger, c'est risquer de modifier le sens de nos propos et de créer des malentendus. Mais êtes-vous certain(e) de les employer correctement ? Qu'il s'agisse des espaces ou des majuscules, ces petits signes répondent à des règles précises. 

 

➜ Espace ou pas espace ? 

Il y a une espace après : 

  • La virgule, qui sépare des mots ou des groupes de mots.

Cette trousse contient un stylo rouge, un surligneur, un crayon à papier et une gomme.

On ne place jamais une virgule entre le verbe et son sujet (Isabelle, viendra à la réunion) sauf si un complément sépare les deux (Isabelle, l'assistante de direction, viendra à la réunion).

  • Le point final, qui se place à la fin d'une phrase. 

Il est alors "collé" au mot précédent. Pour commencer une nouvelle phrase, on veille à mettre une espace après le point final.

  • Les points de suspension, également appelés "trois points". 

Ils mentionnent un événement manquant dû à une suppression, une interruption, un sous-entendu ou une hésitation : Cette trousse contient un stylo rouge un surligneur, un crayon à papier...

Elle avait l'air... comment dire... préoccupée.

 

Il y a une espace avant et après : 

  • Le point virgule, qui peut terminer une phrase, à condition que celle-ci ait un lien étroit avec celle qui précède.

Isabelle n'a pas été prévenue ; elle ne viendra pas à la réunion.

Le point-virgule est également utilisé pour séparer les termes d'une énumération introduits par les deux points.

Acheter :

- un stylo rouge ; 

- un surligneur ;

- un crayon à papier.

  • Les deux-points, qui annoncent une énumération ou une citation entre guillemets.

La trousse contient : un stylo rouge, un surligneur, un crayon à papier et une gomme.

Je lui ai dit : "Tu as l'air préoccupée."

Les deux-points servent également à marquer un lien logique entre deux propositions (cause, conséquence...) : 

Isabelle ne viendra pas à la réunion : elle n'a pas été prévenue.

  • Le point d'interrogation, qui se place à la fin d'une phrase interrogative. 

Isabelle était-elle présente à la réunion ? 

Attention, les interrogations directes ne se terminent jamais par un point d'interrogation : Je ne sais pas si Isabelle était présente à la réunion.

 

 

➜ Majuscule ou pas majuscule ? 

Il y a une majuscule après le point final et les points de suspension ; il n'y en a pas après la virgule le point-virgule et les deux-points. 

Cas particuliers : 

  • Le point d'exclamation

Si la phrase qui suit est la continuité de la phrases précédente, on ne met pas de majuscule : Tiens ! elle n'est pas venue à la réunion.

Si la phrase est une nouvelle phrase, il faut une majuscule : Quel beau stylo ! Il a tout à fait sa place dans ma trousse.

  • Le point d'interrogation

Il n'est pas suivi d'une majuscule s'il est placé au milieu d'une phrase : Isabelle a raté la réunion ? celle de ce matin ? 

Il est suivi d'une majuscule lorsque chaque question exige une réponse propre : Isabelle est-elle arrivée à la réunion ? A-t-elle prévenu de son retard ? 

 


 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram