Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Actualités > Mon manager et moi : pourquoi les Français détestent leur boss

Mon manager et moi : pourquoi les Français détestent leur boss

Publié le 29/05/2018
Les relations entre un employé et son manager sont loin d’être un long fleuve tranquille d’après la nouvelle enquête de Seton, spécialiste de la prévention des risques, et l’institut de sondage OnePoll. L’étude s’est concentrée sur le sentiment des salariés face à leurs responsables : 1000 Français ont ainsi été interrogés durant le mois de mars 2018 sur leurs expériences professionnelles présentes et passées, leur niveau de stress au travail et ce qu’ils attendent de leur manager. La Société Seton, en tant qu’expert en prévention des risques, s’intéresse de près aux actions permettant d’éviter l’anxiété au travail.

➜ Des statistiques choquantes

Selon les résultats de l’enquête, un Français sur quatre avoue avoir déjà quitté son travail à cause de son manager. Il est également intéressant de noter que moins de femmes que d’hommes hésitent à démissionner en raison de leur manager. Si la patience est une vertu, les Françaises n’en n’ont pas besoin !

« Un Français sur quatre a déjà quitté son travail à cause de son manager. »

Si certains l’ont fait, d’autres n’hésiteraient pas longtemps non plus : presque 30% des salariés français disent pouvoir quitter leur poste pour la seule raison que leur manager ne leur conviendrait pas.
Fais pas ci, fais pas ça… On connait la chanson. Même si on est tous coupable de petites erreurs de jugement ou de faux-pas, il y a des choses que les employés ne pardonnent pas. Le comportement rédhibitoire le plus commun est de s’approprier le travail des autres, comme près d’un responsable sur quatre qui s’est déjà attribué le mérite pour le travail d’un de leurs employés.

« Un employé sur six a subi de la violence verbale de la part de son manager. »

 

➜ Les 5 fautes courantes des managers

  • S'attribuer le mérite du travail d'autrui : 23,3%
  • Refuser une augmentation sans raison valable : 18,6%
  • User de violence verbale : 17,9%
  • Critiquer en public : 13,4%
  • Promouvoir quelqu'un d'autre : 12%

 

➜ Le stress au travail

Un autre sujet brûlant est souvent l’impact du stress au travail moins que les causes de celui-ci. Pourtant, d’après notre étude, les responsables d’équipe, dont un tiers sont des millennials, ne sont pas si innocents dans cette histoire : presque un manager sur quatre est coupable de favoriser un environnement de travail stressant, peut-être sans le vouloir, par des charges de travail grandissantes ou en évitant les discussions qui fâchent.

Un manager sur quatre n’aborde pas le sujet du stress au travail avec ses employés.

La raison pour laquelle plus de femmes que d’hommes sont insatisfaites de leur responsable vient peut-être du fait qu’une employée sur cinq n’a pas l’occasion de parler de son stress avec son manager. Aujourd’hui, grâce à la prise de conscience de l’importance de la santé mentale et ses conséquences désastreuses si elle n’est pas prise au sérieux, les salariés (et les managers) doivent favoriser le dialogue et faire remonter aux ressources humaines s’ils sont soumis à trop de pression.

« En 2016, 10 000 cas de stress, anxiété et dépression, entre autres, ont été reconnus comme accidents du travail par l’Assurance maladie. Cela doit faire réfléchir les managers quant aux mesures à prendre pour éviter le stress de leurs salariés. Selon Soumya Kentour DRH chez Seton, « les employeurs sont de plus en plus conscients que la santé mentale des collaborateurs est également liée aux conditions de travail. A ce titre, Seton interroge régulièrement les salariés sur leur niveau de stress et sur leur perception du management : il ressort de ces consultations que le manque de communication tant en qualité qu’en quantité apparaît comme le facteur déterminant des frustrations et du stress exprimés par les salariés : l’incompréhension face aux décisions aboutit souvent à un sentiment d’injustice et d’iniquité. C’est pour cette raison que nous travaillons avec les managers pour améliorer cette communication qui, certes, doit aider les salariés à comprendre les décisions, mais avant cela pour permettre aux managers de comprendre les difficultés de leurs collaborateurs et ainsi agir en leur créant un environnement de travail plus favorable ».

➜ Le guide du bon manager

Bien que la perfection n’existe pas, il est quand même possible de s’y rapprocher. Les employés sondés ont de cette façon pu débattre sur ce qu’ils attendent de leur manager. Par ordre de préférence, il est clair que les Français priorisent un manager juste qui traite tout le monde de façon égale. Ils attendent également de leur responsable qu’il inspire son équipe en ayant une vision et des objectifs clairs, et qu’il montre l’exemple.

"Liberté, égalité, fraternité. Mais surtout égalité."

 

➜ Les 5 qualités les plus appréciées chez un manager

  • 1. Est juste
  • 2. Inspire son équipe
  • 3. Montre l'exemple
  • 4. Gère et délègue efficacement
  • 5. Est abordable et amical

Après les qualités des managers, voici la liste des défauts des managers qui exacerbent le plus les Français. En tête du classement et en effet miroir à la première question, les employés condamnent le favoritisme qui peut exister chez certains managers. Nous nous sommes battus pour l’égalité, après tout !

➜ Top 5 des pires défauts des managers selon les Français

  • 1. Fait preuve de favoritisme
  • 2. Est inabordable et distant
  • 3. Pense aux chiffres avant l'humain
  • 4. Est imcompétent pour son poste
  • 5. S'attribue le mérite du traval d'autrui

 

Pour plus d'informations sur : www.seton.fr

 

 

 

 

 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram