Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Développement personnel > Mon employeur ne perçoit pas tout mon potentiel...

Mon employeur ne perçoit pas tout mon potentiel...

Publié le 05/12/2018
Près de la moitié des collaborateurs européens se sentent incompris par leur employeur, selon l’étude « Révélez vos talents » d’ADP (Automatic Data Processing).

L'étude, qui porte sur plus de 2500 salariés en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, a conclu que près de la moitié des salariés européens (46%) pensent que leur employeur ne les comprend pas et ne prend pas la pleine mesure de leur potentiel.

L'enquête a aussi montré qu'un tiers des collaborateurs européens est mécontent de la qualité du management (33%) - ce qui souligne d'autant plus le gouffre qui sépare les salariés de leurs employeurs. 

Les salariés français sont les plus susceptibles d'exprimer un tel avis (52%), suivi par ceux du Royaume Uni (50%), d'Italie (48%), et d'Allemagne (46%). Alors que les collaborateurs des Pays-Bas restent les plus positifs, avec seulement un tiers des personnes interrogées émettant un tel ressenti (35%). 

Les salariés français sont cependant plus enclins à penser que leurs supérieurs directs sont ceux qui les comprennent le mieux, avec 55% des personnes interrogées expliquant que leurs responsables les connaissent, les soutiennent, et veulent les voir réussir. Cela montre bien que les individus travaillant ensemble de manière plus soudée bénéficient de meilleures relations, ce qui se traduit par un travail de meilleure qualité et une productivité accrue. La leçon à en tirer, pour les entreprises, est que la proximité est importante dans toutes les relations professionnelles, quelle que soit l'ancienneté. 

Ces résultats sont confirmés par d'autres aspects de cette étude, qui soulignent ce qui motive les salariés, ce qui les rend heureux et engagés au travail, et ce qui les incite à y rester. Par exemple pour de nombreux travailleurs français, l'argent n'est pas la motivation principale : 48% d'entre eux affirmant qu'ils vont travailler pour d'autres raisons, telles que le développement personnel, la satisfaction professionnelle ou les relations entre collègues.

S'attardant sur ce qui peut transformer un manque de motivation en véritable désengagement au travail, l'étude montre par ailleurs qu'un quart (27%) des salariés français pense plusieurs fois dans l'année à démissionner (une fois tous les quelques mois), et que plus d'un salarié sur dix (12%) l'envisage au moins une fois par semaine.

 

"Cette étude souligne un problème inquiétant : les dirigeants européens ne comprennent pas toujours les attentes de leurs salariés. Si les salariés ne se sentent pas valorisés ni compris, ils sont moins susceptibles de s'impliquer, et de se montrer performants. Comme l'indique cette étude, l'argent n'est pas le facteur de motivation principal pour de nombreuses personnes, et les salariés sont souvent motivés par des raisons plus personnelles, comme les relations au travail ou leur développement personnel." - Carlos Fontelas De Carvalho, Président d'ADP en France.

 

"Bien que cela demande du temps et de l'investissement, il est toujours important de consacrer de l'attention et des efforts à une meilleure compréhension de ses salariés. Cela permet aux entreprises d'utiliser de la meilleure manière possible leurs talents, mais aussi de s'assurer que les salariés se sentent motivés à donner le meilleur d'eux-mêmes. Les employeurs qui s'y refusent encourent non seulement le risque de se retrouver avec des collaborateurs désengagés, qui n'atteignent pas leurs objectifs, mais aussi, potentiellement de faire face à un turn-over élevé.", continue Carlos Fontelas De Carvalho.

 

 

Plus d'informations sur www.fr.adp.com


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram