Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Bien-être & santé > L'ergonomie au bureau pour trouver la bonne position

L'ergonomie au bureau pour trouver la bonne position

Elisabeth Duverney-Prêt
|
Publié le 28/08/2017
L'agencement de votre espace de travail peut avoir un impact sur votre confort et votre productivité...

C'est pourquoi l'utilisation d'un mobilier adapté et d'un espace bien pensé sont primordiaux pour préserver votre santé et optimiser vos performances. Les ergonomes du cabinet APSO, Céline Avenel et Jason Maillard, nous expliquent tout ce qu'il faut savoir sur le sujet. 

 

Quels sont les principaux facteurs de risques professionnels des employés de bureau ? 

Dans toutes nos interventions en entreprise, nous sommes confrontés à des troubles musculo-squelettiques (TMS) - douleurs au cou, aux épaules, maladies déclarées... - mais aussi à des risques psychosociaux (RPS) liés au stress.

Notre mission, en tant qu'ergonomes, est de mettre en avant les réalités du travail (variabilités, imprévus, contraintes...) et la manière dont les personnes vont y faire face. Nos compétences en physiologie, psychologie, sociologie apportent un regard complet sur ces situations de travail et nous permettent de proposer des améliorations adaptées aux besoins réels et au contexte précis

Il faut savoir que dans neuf cas sur dix, nous sommes contactés suite à des problèmes avérés. Les entreprises qui font appel à nous à titre préventif sont encore trop peu nombreuses alors qu'il est salutaire de repenser le poste de travail et l'organisation du temps de travail avant l'apparition de maladies professionnelles. Lors de la conception des locaux, notre intervention peut aussi être bénéfique en termes de prévention des TMS et RPS. 

 

Comment procédez-vous pour améliorer les conditions de travail ? 

Nous commençons par un rendez-vous avec les responsables afin de clarifier les demandes et le périmètre de l'intervention - un service particulier, l'entreprise, plusieurs sociétés... Nous réalisons ensuite un diagnostic : lorsque des TMS sont pointés du doigt nous commençons par observer le poste de travail. Nous allons auprès des salariés pour prendre des mesures relatives à l'environnement de travail, l'éclairage, le bruit, le matériel, les gestes... Concernant les RPS, nous procédons généralement à des entretiens collectifs qui permettent aux salariés de s'exprimer

L'objectif de ce diagnotic est de mettre en évidence les problématiques et leurs causes. Nous montons ensuite un plan d'action en collaboration avec les responsables, puis avec les salariés par le biais de groupes de travail. Les démarches participatives sont toujours plus pertinentes et mieux adaptées. La mise en place de ce plan d'action relève en général de notre ressort, mais certaines entreprises décident de procéder par elles-mêmes aux améliorations proposées. 

 

Quels conseils simples peuvent suffire à optimiser un poste de travail ? 

Il faut d'abord tenir compte de la luminosité. L'orientation du bureau par rapport à une fenêtre est indispensable. La problématique du bruit est également fort présente notamment dans les open spaces qui provoquent des soucis de concentration, de l'agacement et de la fatigue. Autant que possible, il faut trouver le moyen de réduire ces nuisances sonores.

Pour ce qui est des TMS, les épaules sont directement impactées par les chaises défectueuses ou celles qui ne sont pas dotées d'accoudoirs. L'assise est bien souvent inconfortable, d'autre plus si le clavier est trop éloigné. La hauteur de l'écran est elle aussi importante ainsi que la façon dont est tenu le téléphone, pour ceux qui l'utilisent régulièrement. 

Prendre conscience des mouvements répétitifs et des mauvaises postures va permettre aux employés de mieux organiser leur poste de travail. 

 

En matière d'organisation du travail, que pouvez-vous recommander à nos lecteurs ? 

Il faut commencer par en discuter avec les autres salariés et les responsables. Un point régulier sur l'organisation du travail permet d'échanger sur les différentes difficultés rencontrées par les uns et les autres et de réfléchir aux bonnes pratiques. En effet de nombreux facteurs comme une mauvaise répartition des dossiers difficiles, des exigences de temps trop contraignantes, une mauvaise identification des personnes-ressources ou un manque de communication entre les services peuvent être sources de stress et de tensions musculaires. 

 

 

➜ Repensez votre poste de travail

Si vous avez des douleurs au cou : 

  • Placez l'écran directement face à vous.
  • Ajustez la hauteur de votre écran : votre regard doit se diriger légèrement vers le bas (environ 30° sous l'horizontal).
  • Lorsque vous téléphonez, ne tenez pas votre combiné dans le creux du cou (gardez toujours une main sur le téléphone) ou utilisez un casque. 

 

Si vous avez des douleurs aux bras et aux poignets : 

  • Positionnez vos avant-bras dans un angle de 90° par rapport à vos bras.
  • Alignez vos poignets par rapports à vos avant-bras.
  • Descendez les pattes du clavier afin qu'il repose à plat.

 

Si vous avez des douleurs au dos : 

  • Ajustez la hauteur de votre bureau.
  • Vérifiez la position de votre écran qui ne doit être ni trop haut, ni trop bas, ainsi que son inclinaison (pas trop incliné en avant).
  • Vérifiez votre chaise : il faut avoir une chaise pivotante, munie de roulettes, réglable et ajustée pour vous.
  • Vérifiez la position de vos bras et réglez la hauteur des accoudoirs. 
  • Réglez l'inclinaison de votre dossier ainsi que sa hauteur afin qu'il supporte confortablement le creux de votre dos. 

 

Si vous avez les yeux fatigués, irrités ou rougis : 

  • Prévoyez une lampe d'appoint pour éclairer vos documents.
  • Positionnez l'écran de façon à ce que ni fenêtre ni lampe ne s'y reflètent (les reflets apparaissent visiblement lorsque l'écran est éteint). 
  • Réglez l'intensité et le contraste de l'écran en fonction de la lumière ambiante. 
  • Pensez à mettre en veille ou éteindre les appareils, sources de chaleur, non utilisés (ordinateur, photocopieur, lampe halogène, imprimante...).
  • Quittez l'écran des yeux une dizaine de minutes chaque heure (alternez le travail sur écran avec d'autres tâches). 
  • Dépoussiérez votre écran. 

 

Si vous avez des douleurs aux épaules : 

  • Rapprochez votre clavier ou votre souris.
  • Rapprochez la chaise de votre bureau.
  • Disposez votre souris à la même hauteur que votre clavier et près de celui-ci. 
  • Rapprochez votre téléphone. 
  • Réglez vos accoudoirs afin qu'ils supportent vos avant-bras sans soulever vos épaules.
  • Ajustez la hauteur de votre bureau et utilisez un repose-pieds si besoin. 

 

Si vous avez des douleurs aux jambes : 

  • Réglez votre chaise comme suit : postez-vous debout devant votre chaise et vérifiez que l'assise se situe juste au dessus de vos genoux. Asseyez-vous ensuite sur la chaise et gardez les pieds à plat sur le sol. Laissez environ 5 cm entre le bord avant du coussin de la chaise et l'arrière des genoux. Appuyez le bas de votre dos sans que le bord avant arrondi de la chaise n'exerce de pression à l'intérieur des genoux. 
  • Utilisez un repose-pieds antidérapant si vos pieds ne touchent pas le sol. 
  • Prenez le temps de vous lever régulièrement dans la journée et de marcher. 

SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram