Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Vivre en équipe > Je suis l'assistante de mon mari

Je suis l'assistante de mon mari

Publié le 01/08/2016
Travailler avec sa moitié : une expérience unique, mais attention à respecter quelques règles de base.

Élisabeth travaille dans la société de prestations de services informatiques de son mari.

 

Les salariés n'ont-ils pas un peu l'impression que vous êtes le "double" du patron ? 

Élisabeth : "Non, je ne crois pas. Ils ont compris peu à peu que je répétais pas forcément tout au patron. En revanche, lorsqu'ils ont quelque chose d'important à dire, ils savent que je peux servir de médiateur."

Comment avez-vous réussià instaurer cette complicité avec eux ? 

"Par exemple, dès le départ, pour marquer une différence, j'ai décidé que l'on se tutoyait, alors que mon mari vouvoie ses collaborateurs. Et puis, comme je suis en permanence sur le terrain, je connais les problèmes à fond et ils le savent."

Vous a-t'on déjà fait des remarques désobligeantes par rapport à votre place un peu particulière dans la société de votre mari ? 

"Jamais au sein de l'entreprise. J'essaie de bien remplir mes fonctions, et c'est sur cela que l'on me juge. Mais certaines amies m'ont déjà dit : "Alors, quand est-ce que tu retrouves un travail ?" comme si, dans le fond, je ne travaillais pas vraiment...".

Avez-vous une anecdote amusante à nous raconter ? 

"Oui ! Un jour, un commercial s'est présenté pour un rendez-vous, il s'impatientait car mon mari était en retard. En regardant sa montre, il m'a dit : "Avec le physique qu'il a, il a sans doute encore été courir la gueuse, votre patron !". Je lui ai répondu : "Sans doute, j'en parlerai ce soir à mon époux..."".

 

Le fait de travailler en famille vous place dans une position particulière : vous n'êtes pas une assistante comme les autres, vous avez des intérêts très personnels dans la société, et le regard des autres employés risque d'être un peu différent. Voici quelques conseils pour réussir à trouver votre identité, sans vous sentir l'ombre du patron.

 

➜ Pensez à votre carrière

Vous êtes devenue assistante par la force des choses quand votre mari a créé sa boîte, et vous travaillez sans contrat et sans véritable rémunération ? Quelle importance, puisque l'argent va dans le "pot commun" ? 

Sans être pessimiste, pensez cependant à vous ! Quelle sera votre retraite ? Quelle sera votre situation s'il vous arrive de divorcer ? Les inconvénients peuvent se révéler au moment de la séparation...

D'autre part, vis à vis des autres salariés, le fait d'avoir une fiche de paie vous place dans une situation différente de celle du patron. Ainsi, vous séparez nettement vie privée et vie active, car vous devenez une employée à part entière.

 

➜ Mesurez l'impact de la situation sur votre vie privée

Les plus :

Vivre et travailler ensemble présente un avantage familial énorme : gestion des vacances, des enfants malades, des moments de liberté, tout est beaucoup plus simple lorsque l'on est assistante de son mari : l'organisation des moments de la vie privée se décide en harmonie avec le travail. Bien des couples ont du mal à se retrouver car ils ont des impératifs professionnels différents. Ce problème n'existe plus lorsqu'on travaille ensemble.

"Si je dois rentrer tard parce que j'ai un travail urgent à terminer, la comptabilité par exemple, mon mari ne me dit rien, il sait que c'est important. Autrefois, quand j'étais salariée ailleurs, il avait plus de mal à l'admettre. Aujourd'hui, il sait que je travaille pour nous, et il fonce à la maison s'occuper des enfants à ma place !" explique Sophie, assistante de son mari depuis 7 ans.

 

Les moins :

Le soir, où commence la vie privée, où s'achève la journée de travail ? "Il est important de conserver des activités en dehors du boulot, sinon les conversations ne sortent plus du cadre professionnel, et on a la sensation d'étouffer.

Je fais du théâtre, et il sait que les soirs où je répète sont sacrés. Lorsque je rentre, je lui parle du spectable que nous préparons. S'il y a un problème dans le travail, on fixe une réunion pour le lendemain, et on en parle à ce moment là, et pas à un autre" raconte Evelyne, assistante-comptable dans la société de son mari.


SUIVEZ-NOUS !