Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Parentalité > Je n'arrive pas à concilier vie pro et vie in utero !

Je n'arrive pas à concilier vie pro et vie in utero !

Publié le 12/05/2017
Depuis quelques semaines, vous utilisez votre tableur Excel pour faire des listes de prénoms et votre téléphone pro pour regarder des vidéos d'accouchement ?

Il n'y a pas de doute : vous êtes officiellement passée du mode "efficacité", si privé par votre patron, au mode "bébé" plus mignon mais beaucoup moins favorable à la concentration... 

 

➜ Je n'ai plus la tête à travailler...

Votre grossesse vous a rendu malhonnête ! En effet, depuis que vous êtes enceinte, vous n'allez plus à la cantine "pour perdre vos kilos en trop avant l'été" (en fait, vous avez peur d'attraper la listériose, la toxo & co), vous piquez du nez "parce que vous avez potassé un dossier jusqu'à minuit" (en fait, vous vous êtes endormie à 20 heures)... Bref, vous devez fournir un effort permanent pour ne pas dévoiler le pot aux roses ! 

"Le début de la grossesse peut être particulièrement difficile à vivre sur le plan professionnel, rappelle Véronique de La Cochetière, sage femme. Physiquement, la gestation ne se voit pas encore, et pourtant on aimerait déjà être reconnue par son entourage comme une future maman. Psychologiquement, c'est aussi un moment où l'on ose pas trop se projeter en tant que mère et où l'on a du mal à lever le pied."

Entre doutes, stress et questionnements, vous ne vous étiez pas sentie dans une situation aussi délicate depuis le jour où votre mère vous avait surprise en train de vous remaquiller comme un camion à la sortie du collège. 

 

➜ La grossesse : un moment clé de votre vie pro

Pourtant, cette période de transition a du bon (si, si !). En effet, "c'est dès ces premières semaines que vous allez pouvoir commencer un travail d'introspection, penser à redéfinir vos priorités. Comment vais-je conjuguer mes différents temps de vie ? Ai-je envie d'évoluer ? de me reconvertir ? C'est le moment de vous écouter, voire de vous faire accompagner dans le cadre d'un coaching professionnel, à commencer par exemple au début de votre congé maternité", explique Anaïs Lunet, baby planner. 
Votre nouveau mot d'ordre : vous regarder le nombril et réfléchir à ce qui vous rendrait vraiment heureuse. 

 

➜ Quand la tête est là mais que le corps ne suit pas...

Parfois, les freins à une vie pro épanouie pendant la grossesse sont beaucoup plus terre à terre. Vous aimez votre travail même si vous vomissez régulièrement dans la poubelle de votre voisine d'open space ? Il est temps (d'essayer) d'aménager votre espace de travail. 

Et si les maux de grossesse prennent le dessus et qu'il vous est physiquement difficile de travailler, direction le cabinet de votre médecin ! Votre praticien pourra vous prescrire un arrêt de travail sans mettre en évidence de lien avec votre grossesse. Rassurez-vous : jusqu'à l'annonce à votre patron, votre secret est bien gardé ! 

 

➜ Travail QUels sont mes droits pendant la grossesse ? 

  • Vous êtes protégée : selon les articles L1225-1 et suivants du Code du travail, dès la grossesse déclarée, les salariées ne peuvent pas être licenciées (sauf en cas de faute grace) et ce jusqu'à 4 semaines après la naissance. 
  • Vous êtes mobile : si votre médecin atteste que votre emploi est trop pénible ou non adapté à votre grossesse, la loi vous autorise à demander une mutation temporaire. 
  • Vous êtes autorisée à partir plus tôt : une salariée est autorisée à s'absenter pour effectuer ses examens médicaux obligatoires. Ces absences sont considérées comme des heures de travail effectif, et sont donc rémunérées. 
  • Votre homme aussi a des avantages ! Selon l'article L1225-16 du Code du travail, celui-ci bénéficie d'une autorisation d'absence pour se rendre à trois de ces examens. À rappeler gentiment à tout employeur récalcitrant ! 

 

Extrait issus de l'ouvrage "La grossesse - 100 conseils essentiels"

de Véronique Deiller aux Éditions Solar 


SUIVEZ-NOUS !