Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Actualités > Environnement de travail sain : un pari gagnant pour les entreprises ?

Environnement de travail sain : un pari gagnant pour les entreprises ?

Publié le 08/01/2019
Le confort et la salubrité des lieux de travail améliorent la satisfaction et la productivité des salariés. Au regard de ces bénéfices, investir dans le cadre de travail apparaît comme un choix profitable pour les entreprises...

Le Baromètre de l'Habitat Sain se penche pour la première fois sur le cadre de travail qu'offre le parc européen de bureaux, confronté aux mêmes problématiques que le logement en termes de qualité de l'air intérieur, d'inconfort thermique, d'humidité...

Plus d'un tiers des actifs européens travaillent aujourd'hui dans des bureaux, un pourcentage qui culmine à plus de 40% dans certains pays, dont la France (41%). En moyenne, ces travailleurs passent chaque année 30% de leur temps au bureau. Hors du domicile, c'est donc derrière leur bureau qu'un grand nombre d'Européens passent le plus clair de leur temps.

 

La lumière naturelle plébiscitée par les employés

63% des personnes ressentent les bienfaits de la lumière naturelle en estimant qu'elle joue un rôle significatif sur leur productivité. La lumière naturelle est perçue comme bonne pour l'état de santé en général, l'acuité visuelle et les performances. En conséquence, la lumière naturelle est aujourd'hui l'élément le plus recherché sur le lieu de travail. Et pourtant, près d'un travailleur sur 2 (47%) n'a pas accès à la lumière du jour au bureau ! 

L'accès à la lumière naturelle favorise également le sommeil : une étude menée récemment par des neuroscientifiques révèle que les employés de bureau installés près d'une fenêtre reçoivent 173% de lumière naturelle en plus durant leur temps de travail et dorment en moyenne 46 minutes de plus par nuit. 

 

Des températures souvent trop hautes ou trop basses

Au bureau, des températures de plus de 23°C ou de moins de 20°C peuvent entamer de 10% les performances des salariés. Pourtant, plus de 80% des employés de bureau en Europe déclarent qu'ils sont exposés à des températures trop basses ou trop hautes, près d'un quart du temps.

La qualité de l'air joue également un rôle important : les études montrent l'effet positif de la ventilation sur les symptômes liés au syndrôme du bâtiment malsain (fatigue, yeux, nez ou gorge irrités, par exemple). 

 

Le bruit, ennemi de la productivité

Le bruit est l'une des principales causes d'insatisfaction au travail dans les bureaux. Selon une enquête de 2012, même dans un bureau bien géré, la perte de productivité moyenne causée par les distractions sonores lors d'une journée-type de huit heures est estimée à 70 minutes.

A fortiriori, les conséquences de l'environnement sonore sur la productivité sont considérables pour les 28% d'Européens travaillant dans des bureaux qui déclarent être exposés à des bruits importants. 

 

81,4 millions de personnes travaillent dans des bureaux en Europe. En moyenne, le personnel d'une entreprise représente 90% de ses coûts d'exploitation. Dans la mesure où il est démontré qu'un cadre de travail plus sain et plus confortable renforce la productivité de ses collaborateurs, l'intérêt pour les entreprises d'investir dans leur parc immobilier semble donc indéniable. 

Pour les candidats à l'embauche, l'environnement de travail est d'ailleurs un critère d'attractivité qui prend de plus en plus d'importance : un tiers d'entre eux déclare aujourd'hui en tenir compte dans le choix de son employeur. 

 

Téléchargez le Baromètre de l'Habitat Sain 2018

 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram