Accueil > EMPLOI > ASTUCES EMPLOI > Actualités > Emploi : les Français sont pessimistes !

Emploi : les Français sont pessimistes !

Publié le 18/05/2017
Cette enquête réalisée par Vivastreet montre la perception par les demandeurs d'emploi et les recruteurs de l'état du marché du travail en France...

Depuis de nombreuses années, l'emploi est la première préoccupation des Français. Alors que la dernière publication des chiffres du chômage par Pôle emploi a révélé la plus forte hausse depuis 4 ans, pour 42% des Français, le nouveau président de la République devra baisser les cotisations sociales pour lutter contre le chômage. 

 

➜ La cause du chômage ? 

Si les recruteurs et les demandeurs d'emploi sont d'accord sur les solutions pour lutter contre le chômage, ils ne le sont plus lorsque l'on évoque les causes de celui-ci. En effet, selon 37% des recruteurs, la principale cause du chômage serait l'inadéquation entre les formations des chômeurs et les besoins en entreprises, alors que les demandeurs placent la peur des entreprises pour embaucher en première position. Ce problème de formation ne vient qu'en seconde position pour les demandeurs d'emplois tandis que pour les recruteurs le second problème est la rigidité du code du travail. 

 

➜ Un pessimisme généralisé

Les demandeurs d'emploi et recruteurs ayant répondu à l'enquête sont gagnés par le même pessimisme lorsque l'on évoque l'évolution du chômage dans les 5 prochaines années. 

Pour plus de la moitié (53%) des demandeurs d'emploi, le chômage va augmenter durant les 5 années à venir. Même si les recruteurs se montrent moins inquiets à ce sujet, ils sont 46% à penser que le chômage va stagner, 37% qu'il va progresser et seulement 1 sur 5 qu'il va baisser. 

 

➜ L'uberisation et la robotisation : deux concepts peu inquiétants 

Même si l'accélération de l'uberisation et l'avancée de la robotisation sont souvent mises en avant, les recruteurs et les demandeurs d'emploi interrogés semblent indifférents quant à l'impact que pourrait avoir ces deux concepts sur l'emploi. En effet, la majorité d'entre eux pensent que ces phénomènes ne vont ni faire baisser ni faire progresser le chômage. 

Néanmoins, il est à noter que les recruteurs sont davantage méfiants quant aux conséquences de la robotisation et de l'uberisation sur les droits des salariés que les demandeurs d'emplois. 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram