Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Vivre en équipe > Comment lutter contre le harcèlement sexuel au travail ?

Comment lutter contre le harcèlement sexuel au travail ?

Publié le 23/10/2017
Le jeudi 5 octobre, un article du New York Times dévoile l'un des plus grands scandales d'Hollywood : une multitude d'actrices auraient été victimes de harcèlement sexuel de la part de Harvey Weinstein, producteur de cinéma américain.

Quelques jours plus tard, les témoignages, nombreux, de victimes de harcèlement déferlent sur les médias sociaux, les hashtag #Metoo et #Balancetonporc affluent sur Twitter. Ce dernier a été utilisé plus de 159 000 fois, selon Visibrain. 

Depuis, les interventions se multiplient. Emmanuel Macron lui-même, lors de son intervention télévisée du 15 octobre, appelle les femmes à parler de leur situation et a commissionné Marlène Schiappa, Secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, et Nicole Belloubet, Garde des sceaux, à amorcer un projet de loi sur le harcèlement et les violences sexuelles

 

➜ Le lieu de travail particulièrement visé

D'après une enquête menée le Défenseur des droits et publiée en 2015, une femme sur cinq a été confrontée à du harcèlement sexuel au travail et 20% des femmes et des hommes interrogés ont aussi déclaré connaître au moins une personne ayant été victime de harcèlement sexuel dans son travail. Et pour cause, le harcèlement sexuel est encore largement invisibilisé : 70% des cas de harcèlement sexuel au travail ne sont pas transmis à la connaissance de l'employeur ou de la direction. Lorsque c'est le cas, 40% des femmes victimes ayant informé leur hiérarchie estiment que cela a eu des conséquences négatives pour elles. 

 

➜ Avis d'expert

Vincent Poirel, Responsable Egalité des Chances, Diversité et RSE PageGroup nous livre ses conseils pour lutter contre le harcèlement sexuel en entreprise : 

"La question du harcèlement sexuel est aujourd'hui un sujet sur le devant de la scène de l'actualité. Toutes les entreprises réfléchissent à cette question qu'il ne faut pas éluder en imaginant "que cela n'arrivera jamais dans notre entreprise". Aucune organisation n'est malheureusement à l'abri. Quelle que soit l'organisation ou l'entreprise, elle doit en faire un sujet et communiquer largement dessus. Plus elle communiquera, plus elle fera avancer les choses et évoluer les comportements". 

 

Une entreprise qui souhaite établir un plan de lutte contre le harcèlement sexuel devrait idéalement prendre une position claire contre toute forme de discrimination et de harcèlement sexuel ou moral.

  • Plus la personne qui prend la parole exerce des responsabilités élevées dans l'entreprise, plus le message sera entendu. 
  • Elle peut être faites dans le réseau interne, une note de service, un mémo, lors d'une allocution, ou la signature d'un engagement ou d'une charte adressé à l'ensemble des collaborateurs. 
  • Des sessions de formation ou de sensibilisation peuvent être réalisées à ce sujet afin de s'assurer que tout(e)s les collaborateurs(trices) ont identifié les comportements prohibés dans l'entreprise. 
  • En complément, il pourrait par exemple leur être proposé de s'engager personnellement en signant un document synthétisant les règles applicables et les sanctions encourues. 

Une entreprise qui souhaite établir un plan de lutte contre le harcèlement sexuel peut, au-delà de la question du harcèlement, exprimer sans ambiguïté l'interdiction de tout comportement ou propos sexiste ou à connotation sexuelle entre ses collaborateurs(trices)

À ce sujet, il convient d'être vigilant sur ce que l'on pourrait appeler le "sexisme bienveillant". Par exemple, en voulant protéger sa collaboratrice, le manager risque de commettre involontairement une discrimation "compte tenu de votre charge de travail et de votre charge de famille en tant que mère, je ne vais en rajouter en vous proposant cette promotion ou ce projet stratégique mais chronophage". Une discrimination sous couvert de paternalisme et de bienveillance... 

Une entreprise qui souhaite établir un plan de lutte contre le harcèlement sexuel aura intérêt à expliquer et faire connaître à l'ensemble de son effectif la notion de harcèlement.

À noter...

  • les actes et les propos n'ont pas forcément besoin d'être répétés,
  • il n'est pas nécessaire qu'une relation hiérarchique existe entre la victime et l'auteur,

... pour qu'une situation soit qualifiée de harcèlement. 

Des dispositifs d'alertes, ou des interlocuteurs en charge de receuillir les plaintes peuvent également être mis en place. Les interlocuteurs doivent alors être facilement identifiables et très accessibles, pour permettre aux victimes de signaler rapidement la situation d'urgence dans laquelle elles se trouvent. Ils doivent également garantir la confidentialité des échanges. L'entreprise doit sanctionner les auteurs des faits avérés et si possible faire connaître la sanction apportée.

Un suivi psychologique des victimes peut être mis en place afin de leur permettre de retrouver confiance dans le collectif et dans ses valeurs.

Et le cas échéant, si elle était effectivement confrontée à un cas de harcèlement malgré les mesures mises en place, elle pourrait, après l'avoir traité, prendre en compte les conditions dans lesquelles il s'est déroulé pour améliorer son plan d'action et l'adapter encore plus finement à la réalité de son entreprise. 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram