Accueil > EMPLOI > ASTUCES EMPLOI > Le CV et la lettre de motivation > Comment les recruteurs utilisent la graphologie ?

Comment les recruteurs utilisent la graphologie ?

Publié le 29/02/2016
La plupart des grandes entreprises font appel à la graphologie. Selon l'APEC, 80% des entreprises ont recours à la graphologie pour recruter sur un poste à responsabilité et 98% des cabinets de recrutement font systématiquement appel à un graphologue. Tous postes confondus, ce sont 55% des entreprises qui utilisent cette science, selon le professeur Schweitzer, de l'université de Bordeaux II.

Pourquoi un tel succès ? "La graphologie permet de déceler certains traits de caractères qui n'apparaissent pas forcément au cours d'un entretien", explique Liliane Waynblum, graphologue. "Par exemple, une personne très émotive ne donnera pas le meilleur d'elle même au cours d'une brève entrevue, alors que dans le quotidien, elle présentera des qualités que peut déceler la graphologie.".

Bien entendu, ce "plus" apporté par la graphologie peut aider un candidat, ou au contraire, faire ressortir des défauts importants, surtout dans le rapport aux autres : aggressivité excessive, personnalité peu adaptable, caractère changeant.

"Les comportements humains sortent des compétences du recruteur, qui jauge avant tout la capacité de travail. Et puis, il est très difficile de juger du caractère d'une personne en dix minutes. C'est pour cela que les patrons font appel au graphologue.".

 

Comment se déroule une analyse professionnelle ? 

Le graphologue réfléchit d'abord au profil du poste avec le manager ou le DRH. Il établit ainsi une grille générale correspondant aux attentes de la direction. Pour une assistante, il notera par exemple :

- sens de l'écoute,

- esprit d'organisation,

- qualités de communication,

- vitesse de compréhension et esprit de synthèse,

- capacité de travail.

 

Pour une assistante-comptable ou une assistante commerciale, il ajoutera des critères plus précis, comme :

- sens des chiffres,

- curiosité,

- esprit d'initiative,

- créativité.

 

Il cherchera ensuite dans les écritures fournies les indices correspondant aux qualités recherchées. Une analyse graphologique pouvant coûter de 30 à 1400 euros, les recruteurs utilisent les cabinets de graphologie à plusieurs niveaux : s'ils reçoivent 200 réponses pour un même poste, ils vont commander une analyse "flash", permettant de trier rapidement et grossièrement selon le profil du poste.

 

En fonction de ce premier classement, ils font ensuite passer un entretien et établissent une nouvelle sélection. Ils demandent alors une autre analyse, plus poussée cette fois. Chaque aptitude (intellectuelle, relationnelle, degré d'activité, etc.) correspond à des grilles détaillées de six à dix critères. Logique, vivacité d'esprit, concentration, capacité de synthèse, créativité, intuition... chaque profil est décrit avec précision. La plupart des recruteurs s'en tiennent à cet avis et établissent alors des recoupements avec le CV et les notes prises lors de l'entretien.

Quelques recruteurs demandent également une analyse plus psychologique, en confrontant par exemple les écritures du supérieur hiérarchique et du futur salarié, pour voir si les caractères sont compatibles. Seront étudiés également les rapports avec les collègues, la clientèle, ou bien les réactions face à des situations difficiles.

 

"Pour une assistante, on ne recherchera pas uniquement les qualités liées au poste, on étudiera également le rapport avec le groupe ou l'esprit de la firme", explique Christian Grocolas, graphologue.

 

 

Le candidat qui doit passer des entretiens peut aussi utiliser la graphologie à titre personnel, pour apprendre à mieux se connaître et affiner son orientation par exemple, ou encore pour ne pas être désarçonné par la présence de ce type de test au cours d'une entrevue.