Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > VIE PROFESSIONNELLE > Coaching > Comment demander une augmentation ?

Comment demander une augmentation ?

Publié le 13/04/2018
Négocier une augmentation de salaire avec son chef est une étape professionnelle (trop) souvent redoutée. Comment s'affirmer dans ce délicat face-à-face ?...

➜ QUE FAIRE ?

  • Évaluer sa rémunération actuelle

Cette évaluation est basée sur des critères objectifs tels que les statistiques de la profession, de la région de domiciliation de l'entreprise, son secteur d'activité…

  •  Décider du moment opportun

Le moment idéal est l'entretien d'évaluation annuel. Si ce dispositif n'existe pas dans votre entreprise, prenez rendez- vous. Un changement de poste, une promotion, les bons résultats de l'entreprise, et un délai minimum de six mois après l'embauche sont des éléments à prendre en compte.

  •  Choisir le bon interlocuteur

Adressez-vous à votre supérieur hiérarchique direct. S'il/elle n'est pas décisionnaire sur la question de la rémunération, il/elle dirigera la requête vers le bon interlocuteur.

  •  Apprécier le contexte

Des éléments « collectifs » tels que les résultats de l'entreprise, ainsi que des éléments « individuels » permettent d'apprécier l'opportunité de la demande.

  •  Prévoir une situation de repli

Si l'augmentation est un critère de motivation, prospecter d'éventuels employeurs permet de garder confiance lors de la négociation, quelle que soit son issue.

 

➜ QUE DIRE ?

  • Introduire la négociation

Une bonne connaissance de l'entreprise : caractère de son supérieur hiérarchique, politique salariale… est un précieux atout. Votre dernier entretien d'évaluation (ou d'embauche) peut vous fournir une amorce à la négociation. Vous pouvez également introduire le sujet par une autoévaluation de votre travail au cours des derniers mois ou un bilan par rapport aux objectifs fixés.

  •  Rester égal dans la discussion

Demeurer centré sur ses objectifs évite de se laisser intimider, de perdre le fil de son discours. Une demande mûrement pesée est légitime, il n'y a donc pas de raison de tomber dans une situation d'infériorité.

  •  Exprimer son empathie

Même si vos intérêts sont divergents, écouter les arguments de votre interlocuteur établit un climat de confiance et fournit les arguments pour traiter les objections.

  • Traiter les objections

Accuser réception de l'argument de son interlocuteur (et le reformuler) permet de désamorcer la tension et de préparer sa réponse. Ne pas démonter systématiquement ses propos, car cela équivaut à contester le bien-fondé de son raisonnement. A contrario, poser des questions et faire preuve de tact engage le décideur à poursuivre la négociation.

  •  Argumenter

Dans les grandes structures, le supérieur hiérarchique n'est pas toujours au fait des caractéristiques de chaque fonction. Motiver sa requête avec des éléments objectifs est donc essentiel : ensemble des tâches accomplies, initiatives prises, efforts particuliers en cas de suractivité…

➜ A éviter

  • Être obnubilé par son salaire

D'autres éléments sont à considérer (ou à obtenir) lors de la négociation : les primes, les tickets-restaurants, le remboursement des déplacements…

  • Faire chanter son employeur

Établir un rapport de force avec son employeur est facteur de malaise, de perte de confiance dans les futures relations et de risque. Face à l'argument massue : « une augmentation ou je pars », un interlocuteur susceptible peut le prendre au mot !

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram