Accueil > Les indispensables de l'assistant(e) > FORMATIONS > Formation > Avenir Pro Formations : "Coller au plus près de la réalité du métier"

Avenir Pro Formations : "Coller au plus près de la réalité du métier"

Stéphanie Santerre
|
Publié le 29/01/2018
Situé près de Grenoble, le centre Avenir Pro Formations accueille des candidats à la spécialisation et à la reconversion métier dans les domaines administratifs. Public varié, cursus théorique en phase avec les besoins du marché, mise en situation réelle en entreprise... Explications avec sa directrice, Florence Deschamps.

Assistant(e) Plus : Quelles motivations encouragent vos candidats à la reconversion ? 

Florence Deschamps : Plusieurs types de profils se détachent. Il y a les salariés déjà en poste, qui souhaitent élargir leur champ de compétences, accueillis le plus souvent dans le cadre du Congé individuel de formation (CIF) ou du Compte personnel de formation (CPF).  Parmi eux, des secrétaires qui se spécialisent dans la comptabilité, par exemple. 

D'autre part, nous rencontrons beaucoup de gens souhaitant radicalement changer de voie. Fruit de nouvelles envies, mais aussi à un changement dans leur vie personnelle, qui ne leur permet plus d'assumer pleinement leur fonction. Si nous ne proposons pas le bilan de compétences, nous les encourageons vivement à le passer en amont de la formation, en leur conseillant des structures spécialisées. C'est une étape essentielle qui les oriente au mieux vers les bons modules. 

Enfin, nous avons des personnes qui subissent davantage leur reconversion : soit des demandeurs d'emploi evoluant dans des secteurs où le travail se raréfie, soit des personnes en situation de handicap. Ces profils comptent pour moitié chez nous. Le cap étant difficile à franchir, il nécessite de notre part un gros travail d'accompagnement. 

 

A.P. : Vers quelles formations en assistanat se dirigent le plus les stagiaires ? 

F.D. : Les formations les plus plébiscitées, au niveau BAC, sont notamment celles de secrétaire comptable, pour les profils très polyvalents. Nous avons également beaucoup de demandes en secrétariat médico-social et en secrétariat-assistanat.

Au niveau BTS, la demande se situe davantage sur les formations en assistanat de direction et assistanat RH. Notre nouveau cursus gestionnaire de paie commence en parallèle à bien marcher, auquel s'ajoute depuis peu un nouveau titre de compta-gestionnaire, trop récent pour avoir du recul. 

Toutes les formations certifiées sont éligibles au CPF, et représentent des fonctions porteuses dans notre bassin d'emploi. 

 

A.P. : Aujourd'hui, de quelles compétences ont besoin les assistant(e)s pour évoluer dans leur carrière ? 

F.D. : Les entreprises demandent de plus en plus de profils multitâches. La polyvalence est le maître-mot, nécessaire pour sécuriser leur emploi et évoluer. La comptabilité et la paie sont des domaines plébiscités. Les outils du numérique également. 

Il leur est fondamental de prendre ce virage. De notre côté, nos modules essaient de coller au plus proche des pratiques informatiques et numériques en entreprise. 

 

A.P. : Profitent-ils/elles suffisamment du CPF pour se former ? 

F.D. : Malheureusement, le CPF est encore sous-employé. C'est pourquoi je m'emploie à faire un travail de communication avec la chambre de commerce notamment, pour encourager son utilisation. Le dispositif permet pourtant d'accèder à des choses très intéressantes ! 

Nos titres professionnels, par exemple, sont divisés en différents modules. Dans le cadre du CPF, il faut savoir que les candidats peuvent ne présenter qu'un seul module. Dommage que cette opportunité soit méconnue des entreprises, et des salariés eux-mêmes. 

Peut-être, comme ce fut le cas pour le DIF, faut-il encore patienter un peu pour que les gens s'approprient l'outil. Les salariés devant s'en occuper eux-mêmes, les entreprises ont sans doute plus facilement démissionné de leur rôle de prescripteur. 

 

A.P. : Quelles méthodes pédagogiques caractérisent Avenir Pro Formations ? 

F.D. : Notre pédagogie s'appuie sur la mise en pratique des connaissances, au sein d'une entreprise virtuelle. Le centre fait partie d'un réseau international d'entreprises d'entraînement pédagogique, 10 000 entreprises à travers le monde, plus de 100 en France. Chacune évolue au sein d'un centre de formation comme le nôtre, et est spécialisée dans une activité spécifique, aux côtés d'une entreprise de même activité qui a accepté de la parrainer.

L'objectif est de coller au plus près de la réalité du métier que l'on représente. Nos stagiaires font des démarches commerciales auprès des autres stagiaires de centres français et à l'étranger. La seule chose qui est virtuelle, c'est le produit. 

Les stagiaires sont donc totalement en situation d'emploi. Ils travaillent à temps complet, 35h/semaine. La moitié du temps est consacrée aux cours théoriques, l'autre à l'entreprise virtuelle, où le formateur tient le rôle de chef d'entreprise. 

 

A.P. : Quels sont les bénéfices pour les stagiaires ? 

F.D. : Cette formation sort de l'ordinaire par rapport à une formation classique, et rapporte beaucoup. À la fin du parcours, les stagiaires suivent un stage dans une "vraie entreprise", et les retours sont très positifs. On les considère tout de suite opérationnels. 

Nous avons un taux de placement très bon, plus de 80%, dans les 3 à 6 mois qui suivent la fin du parcours. Et nous continuons de les suivre durant un an après le stage. 

 

Spécialisé dans la formation des métiers du tertiaire, Avenir Pro Formations (38) accompagne les personnes dans leur reconversion professionnelle depuis 2010. Les parcours de formation sont construits sur mesure, après entretien individuel et tests, en fonction des besoins et objectifs de chacun. 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram