Assistants au masculin : les clichés ont la vie dure
Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > VIE PROFESSIONNELLE > Actualités > Assistants au masculin : les clichés ont la vie dure

Assistants au masculin : les clichés ont la vie dure

Elisabeth Duverney-Prêt
|
Publié le 14/12/2017
Les métiers de l'assistanat sont exercés par une écrasante majorité de femmes : 90% ! Nous pourrions détailler les raisons pour lesquelles ces métiers sont si féminisés, mais une fois n'est pas coutume, nous avons décidé de prendre le problème à l'envers et de poser la question suivante : pourquoi les hommes sont-ils si peu nombreux à choisir la voie de l'assistanat ?

Aborder la problématique des métiers et de leur genre est un débat on ne peut plus d'actualité ! Dans l'assistanat et le secrétariat, les hommes sont encore peu nombreux, mais pour quelles raisons ? 

  • Parce que les représentants du sexe "fort" ne souhaitent pas exercer un poste de subordonné ? Premier cliché ! 
  • Parce qu'ils ne se voient pas passer leur journée dans un bureau à répondre au téléphone, préparer des réunions, classer des dossiers, taper des courriers ?... Deuxième cliché !

Et il y en a beaucoup d'autres. 

 

Dans les faits, la question de la place des hommes dans le monde de l'assistanat est bien plus complexe. Car ils subissent de nombreuses discriminations lorsqu'ils tentent d'intégrer ce métier fortement féminisé. 
Des discriminations ancrées dans tout le système de recrutement, du monde de l'entreprise et dans l'insconcient collectif. Pourtant, tous les DRH l'affirment : 

"La mixité dans nos équipes d'assistants est un atout majeur pour l'équilibre des équipes. Assistants et assistantes sont complémentaires. Ils n'ont pas la même approche, la même façon d'exercer une même fonction. Malheureusement, les candidatures masculines sont encore trop peu nombreuses", souligne Natasha Carpentier, responsable des ressources humaines au sein de l'Union mutualiste de Groupe Mutualia. 

Ces dernières années, le nombre d'hommes s'est toutefois accru : 4% d'assistants en 2011, ils sont 10% aujourd'hui. Pour de nombreux observateurs, cette avancée vers plus de mixité est en partie liée à la réforme du BTS Assistant manager et à l'apparition de nouvelles dénominations. 

"Le développement des technologies a également changé le rôle des assistant(e)s : leurs domaines d'intervention se sont élargis et les voici devenus incontournables dans les organisations. Cette montée en compétences engendre une spécialisation des métiers tandis que les critères de sélection des entreprises sont de plus en plus pointus", souligne Wim Van der Linden, chargée de communication chez Robert Half. 

De quoi attirer de nouveaux profils. Autre raison : les femmes occupent de plus en plus de postes à responsabilité. 

"Pour un souci d'entente, beaucoup d'assistantes n'aiment pas travailler sous les ordres d'une autre femme... Les directrices ou les managers femmes, sont de leur côté, très ouvertes à travailler avec des hommes", conclut Jérémy Jouanneau, responsable de la division Assistanat et Secrétariat chez Hays. 

La mixité est donc en marche même si les chiffres évoluent doucement... 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram