Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > FICHES METIERS > Zoom sur un métier > Assistante maternelle : l'atout affectif et responsable des parents

Assistante maternelle : l'atout affectif et responsable des parents

Publié le 24/02/2016
Complice de l'éveil du petit enfant, l'assistante maternelle est une personne clé pour les familles en quête d'une solution de garde. Dans un contexte où les places en crèches sont "chères", ce profil est très recherché. Elles sont environ 300 000 en France, et leur nombre devrait s'accroître à l'avenir.

Comme sa fonction l'indique, l'assistante "materne" principalement des enfants de 3 mois à 3 ans (parfois plus, selon l'agrément).

Environ 85% des assistantes maternelles travaillent chez elles, à leur compte, sous contrat avec des familles à proximité, l'autre part évoluant en collectivités (crèches, associations, maisons d'assistantes maternelles, etc).

Attention, on parlera plutôt de garde à domicile ou de "nounou" lorsque l'enfant sera gardé dans sa propre maison; la rémunération, la pratique, l'encadrement légal voire l'expérience seront alors différents.

 

Si ce métier est relativement accessible, il exige des qualités indéniables. L'assistante se doit de remplir toutes les conditions nécessaires de confort, d'hygiène et de sécurité pour accueillir les jeunes enfants.

Dotée d'un bon équilibre nerveux, de patience, de prudence, de responsabilité, de créativité et de fibre maternelle, son rôle est de développer avec les parents une véritable relation de confiance. Celle-ci commence par une prise de connaissance rigoureuse des besions et de la personnalité d'un enfant qu'elle doit savoir distraire, soigner, éveiller, rassurer, accompagner et protéger.

 

 

120 heures de formation

Si aucun diplôme n'est exigé, il est en revanche obligatoire de faire une demande pour obtenir un agrément auprès du service départemental de la Protection maternelle et infantile (PMI). Une personne sera déléguée pour vérifier notamment la salubrité du domicile d'accueil. Il est également possible de solliciter une assistante sociale ou le responsable Petite enfance de la commune de résidence. 

Une formation de 60 heures est obligatoire auprès de puéricultrices afin de pouvoir accueillir le premier enfant, puis de 60 heures supplémentaires dans les deux premières années de l'exercice suivant la date du début de l'agrément (incluant une initiation de 10 heures aux premiers secours). 

Une expérience familiale et un logement autonome sont également requis. L'agrément est enfin délivré par le président du conseil général de la ville concernée et valable 5 ans (renouvelables), précisant le nombre d'enfants que l'assistante est habilitée à garder, et le type de garde (journée, périscolaire ou permanent).

 

 

Un parcours validant l'expérience

Point de départ obligatoire, l'obtention de l'agrément déclenche ensuite la procédure de formation que peut entamer la future "ASSMAT", après réception d'une lettre de convocation envoyée par le Conseil général. Cette formation initiale et continue, d'une durée de 2 semaines, ne peut être effectuée par correspondance, ni par cours du soir, et se déroule le plus souvent au sein de la PMI, de locaux municipaux ou d'un centre départemental d'action sociale (CDAS). Une fois la formation de 60 heures achevée, la candidate se voit remettre une attestation de suivi qui lui permettra de démarcher auprès de ses futurs employeurs : les parents des enfants à garder. En revanche, si la candidate ne se présente pas à la formation, elle risque le retrait de l'agrément.

 

Les thèmes abordés lors de la formation portent sur une approche globale du métier :

- cadre juridique et institutionnel au sein de la profession,

développement,

- éveil et besoins de l'enfant,

- santé et anatomie de l'enfant,

- nutrition, alimentation et diététique,

- activités et éducation,

- communication et relation avec les parents,

- qualité de vie dans son logement,

- prévention des accidents domestiques.

 

Ces grandes lignes sont ensuites approfondies lors de la seconde session de formation de 60 heures, que l'ASSMAT doit suivre dans les 2 ans qui suivent son agrément. À l'issue de ce parcours, elle doit se présenter à l'épreuve du module I du CAP Petite enfance en candidat libre (sans obligation de le valider). Une fois encore, si l'assistante ne se présente pas, elle conservera son agrément pendant 5 ans, mais celui-ci ne sera pas renouvelé à ce terme.

 

Evolutions de carrière

Pour toutes les assistantes maternelles d'expérience, des voies d'évolution intéressantes existent pour approfondir ses compétences et se tourner, pourquoi pas, vers de nouvelles aventures. La formation donne accès à divers dispositifs, tels que le droit individuel à la formation (DIF), le plan de formation et la validation des acquis (VAE). Le CAP Petite enfance (niveau V) est une opportunité qui découle naturellement des premières heures de formation, avec, de fait, une dispense du volet déjà acquis, offrant la possibilité à l'assistante maternelle de s'orienter vers des carrières d'aide-soignante, d'auxiliaire de puériculture ou encore d'agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram