Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > FICHES METIERS > Zoom sur un métier > Assistant(e) export : cap sur l'international

Assistant(e) export : cap sur l'international

Publié le 30/05/2016
Un poste ouvert à l'international qui nécessite la maîtrise des langues étrangères, le goût du contact et la capacité à jongler avec de multiples tâches.

➜ Des voyages immobiles

Assis(e) derrière son écran, l'assistant(e) export voyage à travers le monde. Et pour cause : chaque jour, il/elle est en contact avec des interlocuteurs situés aux quatre coins de la planète. 

L'assistant(e) export peut exercer dans une société étrangère installée en France, une société française basée hors de nos frontières, une filiale d'un groupe étranger, une multinationale, un organisme public, voire une administration.

 

➜ Des attributions variées

Chaque jour, il/elle assure des tâches classiques comme rédiger des courriers, répondre au téléphone, envoyer des mailings, établir des factures... Mais il/elle effectue généralement ces missions dans une langue étrangère. D'autres attributions lui sont également confiées comme le suivi des achats et des ventes à l'étranger de la commande au règlement. Il/elle prend alors en charge la gestion informatique des fichiers clients et fournisseurs, l'envoi de propositions commerciales, les rapports des visites commerciales, le suivi de la facturation et des expéditions. Il/elle peut être amené(e) à rédiger des documents douaniers ou à effectuer des traductions techniques. Autonome dans son travail, il/elle doit être capable de démarcher des clients potentiels, de participer aux opérations de promotion de l'entreprise et aux salons professionnels.

 

➜ Une formation solide

Doté(e) d'un grand sens relationnel et d'une réelle ouverture d'esprit, l'assistant(e) export est également très réactif/ve. Impérativement bilingue, voire trilingue, il/elle pratique plusieurs langues usuelles européennes (anglais, allemand, espagnol ou italien). Le russe est également souvent demandé par les recruteurs.

La maîtrise du vocabulaire des affaires dans les langues qu'il/elle pratique est également nécessaire ainsi que la connaissance de la réglementation internationale. De plus, l'assistant(e) export affiche un cursus attractif : les formations courtes comme le BTS commerce international ont une très bonne réputation. 

 

➜ Pour doper sa carrière

Les étudiant(e)s en BTS doivent profiter des opportunités de stages à l'étranger, pour acquérir notamment des réflexes linguistiques. Une expérience professionnelle à l'étranger, de préférence dans le pays d'origine de l'entreprise employeur ou dans celui des principaux clients, constitue un atout certain. Au bout d'une dizaine d'années d'expérience, l'assistant(e) export peut devenir responsable de zone export.

 

➜ Formation et compétences

  • BTS assistant secrétaire bilingue ou trilingue; BTS commerce international; licences LLCE et LEA
  • Langues usuelles européennes : anglais, allemand, espagnol, italien...
  • Maîtrise du vocabulaire professionnel et des affaires dans les langues concernées
  • Connaissance de la réglementation internationale

SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram