Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Bien-être & santé > 78 % des Français ne se préoccupent pas de la qualité de l'air au travail ou à l'école

78 % des Français ne se préoccupent pas de la qualité de l'air au travail ou à l'école

Publié le 28/03/2018
Le sujet de la « pollution de l'air intérieur » s'impose peu à peu par et pour les Français. La startup TEQOYA a souhaité leur donner la parole et comprendre quels étaient les lieux les plus touchés à leurs yeux et quelles étaient leurs actions au quotidien pour lutter contre. Car OUI. L'air intérieur est 5 fois plus pollué que l'air extérieur. Encore sous-estimé, la pollution intérieure devrait être une préoccupation majeure pour lutter contre l'asthme, les troubles du sommeil, etc. Le précurseur de la purification par ions négatifs et Opinionway ont fait le point avec un sondage inédit. Les résultats sont surprenants. Décryptage.

➜ Le sondage Opinionway révèle :

  • Inconcevable ! Le lieu de travail et l'école sont une priorité uniquement pour 22% des Français, alors qu'ils y passent le plus clair de leur temps. Tandis que les établissements médicaux : cabinets médicaux (38%) et salles de consultations (25%) arrivent en tête après la chambre à coucher (42%).
  • Pour lutter contre la pollution intérieure, 9 personnes sur 10 aèrent leur intérieur fréquemment. Si 1 Français sur 4 affirme utiliser fréquemment des sprays et des diffuseurs, pensant qu'ils sont efficaces, moins de 10% des Français connaissent et utilisent des purificateurs d'air. C'est pourtant le seul moyen de réduire la pollution intérieure après l'ouverture des fenêtres. Les Français sont-ils mal avertis ?

« Même si la chambre à coucher apparaît comme le lieu principal où l'air devrait être sain, il semble que les Français sous-estiment des lieux qui représentent pourtant une part écrasante de l'exposition à la pollution. En effet, il est surprenant que le lieu de travail, l'école, la chambre à coucher des enfants ou encore la voiture soient jugées moins prioritaires ! Pourquoi ? Par contre, l'importance de la qualité de l'air intérieur dans les établissements de santé est une préoccupation croissante : ce sont des endroits confinés où l'on croise beaucoup de personnes, notamment des personnes malades, où l'air est chargé en bactéries, particules d'eau porteuses de virus, et autres champignons ! » explique Pierre Guitton, fondateur de TEQOYA.

 

➜ Quels sont les lieux à dépolluer en priorité selon les Français ?

Après la chambre à coucher, arrivent ensuite d'autres lieux, plus ou moins surprenant selon les Français : les établissements de santé et les transports en commun.

Les établissements de santé

  • La salle d'attente est un lieu à assainir pour 38% des Français
  • La salle de consultation pour 25% des Français !

Les seniors (47%) sont particulièrement sensibles à l'air des cabinets médicaux, chiffre qui descend chez les jeunes de moins de 35 ans à 33%.

  • Les transports en commun sont prioritaires pour 33% des Français !

Pourtant contrairement aux idées reçues, les transports ne représentent que 12% de l'exposition au quotidien. En effet, ils exposent à des niveaux de pollution plus élevés, mais sur de courtes durées.

 

➜  Des lieux sous-estimés alors que les Français y passent plusieurs heures :

Le lieu de travail / l'école : seulement 22% des Français jugent important d'assainir ces lieux de vie ! Les Français y passent pourtant en moyenne 7 à 8 heures par jour, c'est donc le second lieu de vie des Français après l'habitat.

Le salon et la cuisine :

  • Le salon est un lieu à assainir pour seulement 11% des Français
  • La cuisine pour 13% des Français !

La salle de bains/les toilettes sont même privilégiés : car cités par 17% des Français comme lieux à dépolluer, alors qu'en moyenne un Français reste 9 minutes dans la douche [2]

La chambre des enfants : seulement 24% des Français jugent important d'assainir ce lieu de vie !
Pourtant un enfant dans sa chambre respire non seulement l'air extérieur plus ou moins pollué selon le lieu de résidence mais également une riche palette de particules polluantes qui émanent des murs, des sols, des matériaux, des produits d'entretien, du mobilier, de la fumée de cigarettes ...

La voiture est citée par seulement 1 Français sur 10 !
Pourtant la voiture est le mode de transport le plus exposé aux polluants. Loin de protéger ses passagers de la pollution, elle empêche les polluants de s'évacuer.

Ensuite la salle de sport est citée par 12% des Français, la salle de spectacle et de cinéma par 12% des Français et enfin le restaurant est cité par 9% des Français.

 

Classement des lieux prioritaires où assainir l'air intérieur 

 

 

 

➜ Et comment les Français réduisent la pollution de LEUR intérieur ?

AERER :
Les Français ont le réflexe d'aérer leur logement : 92% des personnes interrogées le font fréquemment et 63% d'entre elles le font même « systématiquement ». Il s'agit de la méthode privilégiée pour assainir l'air intérieur.


« C'est un fait : les Français utilisent comme moyen de dépollution principalement des sprays et des diffuseurs qu'ils soient naturels ou non : c'est malheureusement une mauvaise idée. Ces appareils ne dépolluent pas réellement l'air et, pire, ils sont susceptibles de diffuser en quantité des substances nocives pour la santé, ils sont donc à utiliser avec prudence. La pollution de l'air intérieur est plus que jamais un sujet de santé publique, et un facteur de risque pour la santé. Un problème qu'il nous faut adresser en gardant en tête le respect de l'environnement. » confie Pierre Guitton, fondateur de TEQOYA.

SPRAYS ET DIFFUSEURS :

  • 31% des personnes interrogées utilisent fréquemment un diffuseur de parfum naturel.
  • 25% un parfum naturel en spray.
  • 24% des personnes interrogées utilisent fréquemment un parfum synthétique en spray.
  • 16% des personnes utilisent fréquemment un diffuseur de parfum synthétique.


Les purificateurs d'air ne sont utilisés que par moins de 10% des Français. C'est pourtant le seul moyen de réduire la pollution intérieure, hormis l'ouverture régulière des fenêtres.

La Méthodologie
Echantillon de 1002 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.
L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.
L'échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).
Les interviews ont été réalisées du 14 au 16 février 2018. Pour les remercier de leur participation, les panélistes ont touché des incentives ou ont fait un don à l'association proposée de leur choix.
OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.
Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.

 

Pour plus d'informations sur : www.tekoya.fr

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram