Accueil > VIE PRO / VIE PERSO > BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL > Vivre en équipe > 59% des salariés ne se sentent pas écoutés par leur entreprise

59% des salariés ne se sentent pas écoutés par leur entreprise

Publié le 22/09/2017
Hub One dévoile les résultats de son étude "Les Français et le bien-être au travail", réalisée par OpinionWay.

En cette rentrée 2017 où la réforme du Code du Travail se place au cœur des débats, Hub One a souhaité comprendre et analyser la perception que les Français ont de l'environnement de travail en entreprise. 

 

➜ Les salariés français veulent être écoutés, informés et formés

Interrogés sur les efforts consentis par les entreprises pour favoriser leur bien-être, les salariés français estiment majoritairement qu'elles devraient en faire d'avantage. En effet, 59% des sondés déplorent le manque de moyens consacrés à l'écoute des collaborateurs. 

Sur cette question, les attentes des français sont identiques sur le plan régional, le Nord-Est (64%); le Sud-Ouest (63%) et l'Île-de-France (62%) étant particulièrement mécontents des moyens mis en œuvre pour les écouter. Quant aux salariés du secteur public, ils expriment de manière notable une insatisfaction et aspirent à une meilleure écoute (66%), plus de moments informels de cohésion d'équipes (65%) et une amélioration de leur environnement de travail (61%). 

Au vu de ces résultats, rien d'étonnant à ce que 81% des Français souhaitent faire entendre leur voix et soient ainsi favorables à l'instauration des référendums d'entreprise prévus dans les ordonnances visant à réformer le code du travail et présentés par le gouvernement le 31 août dernier. 

Plus de la moitié des salariés français (52%) aspire à une meilleure circulation des informations en interne, notamment les femmes (56%), les 35-49 ans (57%) et les CSP- (58%). S'ils souhaient être davantage écoutés et informés, les salariés français sont partagés en ce qui concerne la formation continue : près d'une personne interrogée sur deux (49%) estime que les entreprises allouent suffisament de moyens dans ce domaine, même si 53% des moins de 35 ans considèrent ces efforts comme insuffisants. 

 

➜ La reconnaissance et l'implication comme principaux moteurs de motivation 

Aujourd'hui, le bien-être au travail est devenu un enjeu majeur au sein des entreprises, les Français attendent des améliorations de leurs conditions de travail et la mise en place de mesures valorisant leur implication. Les entreprises doivent donc déployer les outils et moyens nécessaires pour attirer de nouveaux talents mais aussi fidéliser et motiver leurs collaborateurs. 

Globalement, les Français sont dans l'attente d'une meilleure valorisation de leur travail. Outre l'aspect financier, plus d'un tiers des Français (37%) considère qu'il est important de valoriser les salariés et leurs projets lors d'événements internes ou par le biais d'une newsletter interne; et un quart des sondés jugent l'organisation de challenges d'entreprises comme un levier de motivation. 

De plus, l'esprit d'initiative et l'intrapreneuriat sont plébiscités par les Français, 36% considèrent que travailler sur une application, un service, un produit ou une innovation pour le compte de leur employeur est un levier de motivation efficace. L'intrapreneuriat attire tout particulièrement les jeunes de 18 à 24 ans (46%) ainsi que les hommes (41% contre 32% de femmes) et les cadres (38%). 

 

➜ L'équilibre entre vie privée et professionnelle et égalité hommes-femmes

Les Français accordent une grande importance à l'engagement sociétal, social et environnemental de leur entreprise. Les valeurs attirent et fidélisent les salariés car elles sont le gage du bon climat social qui y règne. 91% d'entre eux considèrent comme fondamental que leur entreprise respecte l'équilibre entre la vie personnelle et professionnelle, notamment les cadres (90%), souvent très connectés. Dans cette optique, le droit à la déconnexion, entré en vigueur début 2017, vise à assurer le respect des temps de repos et de congés. 

De plus, l'engagement des entreprises envers l'égalité hommes-femmes est important pour 87% des Français, les femmes étant davantage sensibles à ce sujet que les hommes (89% contre 85%). Les salariés encouragent également les entreprise à s'engager pour d'autres valeurs sociétales telles que l'intégration des personnes en situation de handicap (86% d'entre eux) et la neutralité religieuse au bureau (80%).

Les Français se déclarent aussi attentifs à l'engagement social et environnemental de leur entreprise. En effet, 83% d'entre eux considèrent qu'il est important que leur entreprise s'investisse en matière d'écologie, en mettant par exemple en place le tri sélectif ou un système de transports durables; et 72% soutiennent l'idée d'un engagement social pouvant s'appliquer via la mise en place de l'arrondi solidaire ou encore de dons de jours. 

 

"Cette étude met en lumière l'importance capitale accordée par les Français et les salariés du privé et du public à l'engagement sociétal des entreprises et des administrations. Ils souhaitent partager leurs valeurs et expriment des attentes de plus en plus fortes sur la qualité de leur environnement de travail" déclare Patricia Lorreyte, Directrice des ressources humaines et RSE de Hub One. 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram