Accueil > EMPLOI > ASTUCES EMPLOI > Actualités > 2018 : le chômage ne baissera pas...

2018 : le chômage ne baissera pas...

Publié le 15/01/2018
Avec une croissance économique en hausse et des acteurs économiques plus confiants sur le front de l'emploi, l'année 2018 s'annonce sous de meilleurs auspices que la précédente.

Pourtant, selon un sondage effectué par Vivastreet, seulement 69% des sondés pensent que le chômage ne va pas baisser en 2018. Julien André, directeur emploi de Vivastreet, décrypte les tendances de ce début d'année. 

 

➜ Une année incertaine mais prometteuse

Selon les prévisions de l'Insee, le taux de chômage devrait passer de 9,7% à 9,4% de la population active en France d'ici mi-2018. Pourtant, de son côté, l'Unedic prévoit une simple stabilisation du nombre de chômeurs pour cette année 2018. De plus, selon un sondage effectué par Vivastreet, deux tiers des sondés estiment que le chômage ne va pas reculer durant l'année à venir. Pourtant, malgré ces incertitudes, un certain optimisme se dégage en matière de recrutement. 

D'un point de vue économique, d'une part, les entreprises ont de meilleures perspectives de croissance sur le long terme. D'autre part, les dernières annonces du gouvernement et évolutions sur le plan législatif offrent davantage de flexibilité aux sociétés en termes de gestion de leur personnel. 

Par conséquent, la tendance actuelle est à l'anticipation, comme le constate Julien André, Directeur emploi de Vivastreet : 

"Aujourd'hui, nos clients sont plus confiants sur leurs perspectives de recrutements. La crise est derrière nous et de nombreux signaux sont au vert. Les entreprises anticipent et se dotent de solutions efficaces pour lancer des recrutements à tout moment. Avec un contexte économique favorable, cette année 2018 s'annonce prometteuse."

 

➜ Une année de changement

Cette année 2018 est à placer sous le signe du changement. Alors que le gouvernement s'est lancé dans les très attendues réformes de l'assurance chômage et de la formation, du côté des salariés, selon un sondage effectué par Vivastreet, 30% des personnes interrogées envisagent de changer d'emploi cette année

Ce résultat peut être mis en relation avec les promesses du Président de la République, à savoir, qu'un salarié pourra percevoir son chômage après une démission ou que les indépendants devraient bénéficier d'une assurance chômage au même titre que les salariés. 

À ce sujet, une autre étude menée par Vivastreet montrait que 33% des chômeurs se disaient prêts à créer leur propre entreprise d'ici moins d'un an et que 56% des utilisateurs du site seraient prêts à devenir entrepreneurs s'ils pouvaient bénéficier des mêmes droits à l'assurance chômage que les salariés, contre 45% s'ils bénéficiaient des mêmes droits à l'assurance maladie et à la retraite. 

Tout cela démontre bien que même si les salariés envisagent de se lancer dans une démarche de changement professionnel, leur réflexion reste ancrée dans une perspective de sécurité. 

"Avec l'optimisme que nous constatons du côté des recruteurs et la flexibilité qui se dégage des mesures gouvernementales, il est normal que certains salariés réfléchissent à des changements dans leur carrière", commente Julien André. "Que ce soit pour effectuer une formation professionnelle, ouvrir son entreprise ou commencer son activité, le tabou de l'échec est en train de tomber et de plus en plus de salariés n'ont plus peur d'évoquer le sujet". 

 


SUIVEZ-NOUS !
LinkedIn
Facebook
YouTube
Twitter
Instagram