Accueil > Les indispensables de l'assistant(e) > FORMATIONS > Actualités > 10 mesures de la loi sur l'avenir professionnel

10 mesures de la loi sur l'avenir professionnel

David Keller
|
Publié le 25/03/2019
La loi a été votée en août 2018. Certaines mesures ont pris effet au 1er janvier 2019, certaines entreront en vigueur au printemps, d'autres encore à la rentrée de septembre; pour beaucoup d'entre elles, les choix sont arrêtés, quelques-unes attendent d'être ajustées dans leur modalités... Mais on connaît pour l'essentiel le contenu de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel... Nous avons sélectionné 10 dispositions qui vont concrètement changer vos possibilités de formation.
  • Une nouvelle appli CPF : Disponible à l'automne 2019, on pourra y comparer la qualité des formations des organismes certifiés, le taux de réussite, la satisfaction des utilisateurs, y trouver ainsi la formation correspondante à ses envies ou besoins, s'inscrire et payer en ligne, sans intermédiaire. 
  • L'apprentissage : Les jeunes pourront entrer en apprentissage jusqu'à 30 ans (contre 25 actuellement). 
  • Un vrai choix dans sa formation : Dans le cadre d'une formation durant les heures de travail, le salarié devra, comme actuellement, demander une autorisation d'absence à son employeur. En revanche, ce dernier n'a plus à se prononcer sur le contenu de la formation. 
  • Le conseil en évolution professionnelle : Gratuit et présent sur tout le territoire, il permettra aux actifs qui le souhaitent d'être accompagnés dans le choix de leur parcours professionnel et de leur formation. 
  • Un CPF monétisé : Chaque actif disposera sur son CPF de 500€ par an pour se former, 800€ pour les moins qualifiés, soit respectivement 5000€ et 8000e sur 10 ans (jusqu'à présent, notre capital a une durée de vie de 5 ans; les heures acquises en 2015 seront supprimées fin 2020). 
  • Temps partiel, CFP plein : Les personnes à mi-temps ou plus, qui sont à 80% des femmes, bénéficieront des mêmes droits à la formation que les salariés à temps plein. 
  • Un nouveau dispositif de reconversion / promotion par l'alternance est créé : Le Pro-A permettra aux salariés d'accéder à une formation qualifiante en alternance, tout en gardant leur contrat de travail et leur rémunération. 
  • CPF de transition in, CIF out : Il permettra de changer de métier ou de profession tout en bénéficiant d'un congé spécifique pendant le temps de formation, un peu à la manière du défunt congé individuel de formation (CIF), mais en donnant plus de droits dans le cas de formations longues. 
  • Du chômage pour les démissionnaires : Les droits au chômage seront ouverts pour les démissionnaires qui ont un projet professionnel, de création d'entreprise ou de reconversion professionnelle.
  • Un filet de sécurité pour les indépendants : Ils recevront 800€ par mois durant 6 mois, en cas de liquidation judiciaire de leur activité.